LE FAIT DU JOUR – Babacar Diagne et la  suspension de la Sentv : Entre larbinisme ,  versatilité  et  lâcheté

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

• « La diffusion des programmes de la  Sentv est suspendue pour 7 jours durant  la période allant du 31 décembre 2019 à minuit au mardi 7 janvier 2020 à minuit »

• «  Le collège du Cnra, après en avoir délibéré en sa séance du 2 janvier 2020 a pris la décision  portant levée  de  la  décision de   suspension de la diffusion des programmes de la Sentv à compter du samedi 4 janvier 2020. »

Ces deux décisions fondamentalement contradictoires, émanent pourtant  de la même autorité, Babacar Diagne, président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel.

Dans la première, prise le 31 décembre 2019, il suspendait la Sentv pour une durée de 7 jours.

Dans la seconde prise 3 jours plus tard…  il suspend la suspension.

Une versatilité  et une  volatilité d’un homme dont les actes ne sont mus que  par le besoin compulsif de satisfaire les vœux  du prince, avant même que ces vœux  ne naissent dans le subconscient  dudit prince.

Devancer  les désirs du président de la république (qu’il se nomme Abdou Diouf, Abdoulaye Wade ou Macky Sall)  quitte à les inventer, tel est le viatique  de Babacar Diagne.

Une philosophie de vie  ( et de carrière )  qui lui vaut d’être toujours au poste  ( malgré les alternances)  alors qu’il aurait dû faire valoir ses droits ( surtout  ses devoirs) à la retraite depuis belle lurette .

L’énormité de sa bourde (fermer une télévision !!!) est telle qu’on imagine mal qu’il ait reçu l’assentiment du président de la république.

Pris dans un moment de bigoterie à fleur de peau, (empêcher Ousmane Sonko  de faire ombrage  à Macky Sall  qui passait en direct sur toutes les chaines de télé ) cet anachronisme ne pouvait  que finir par un acte de lâcheté revendiquée :

Ne pas avoir le courage d’aller jusqu’au bout  de la sanction.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :