LE FAIT DU JOUR – Exclusion de Moustapha Diakhaté de l’Apr : Macky ne tire aucune leçon de sa propre expérience

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le refus de la pensée unique lui avait valu son exclusion du Pds. Une descente aux enfers qui avait démarré  dans son propre fief à Fatick où la fédération départementale du parti de Abdoulaye Wade l’avait exclu pour « activités fractionnistes de M. Sall et de ses souteneurs, manque de loyauté notoire  à l’endroit du secrétaire général national, mépris de Macky Sall des structures locales  et sa responsabilité  pleine et entière  dans la création de structures parallèles. » 

Le communiqué du Pds qui continuait : « Soucieuse de l’intérêt et de la sécurité du parti, de sa stabilité et de la cohésion nationale, la fédération demande en conséquence à la direction du pds de prendre acte, de confirmer ces décisions  et d’exclure définitivement  du Pds Macky Sall et Woula Ndiaye. »

Une  sanction entérinée (s’il ne l’avait pas inspirée) par Abdoulaye wade et qui devait aboutir à son départ du Pds le 9 novembre 2008 et l’ annonce de la  création de son propre parti l’ Apr le 1 décembre 2008 . 

La lecture du communiqué actant le départ de Moustapha Diakhaté de  l’ Apr ce 21 janvier 2020,  montre des similitudes troublantes avec celui excluant Macky Sall : « La commission de discipline, constatant des agissements séditieux, fractionnistes et récurrents du camarade Moustapha Diakhaté.(…)  Attendu  que par ces faits, il entache gravement l’image du parti, le conseil de discipline, après avoir délibéré  et à l’unanimité  prononce  l’exclusion définitive de Moustapha Diakhaté des rangs de l’Alliance pour la république. »

Pour exclure Moustapha Diakhaté de l’ Apr,  Macky Sall reprend le même  mot qui lui valut  son départ du Pds : Fractionnistes.

On comprend pourquoi M’baye Ndiaye qui avait démissionné en 2008  du  Pds et de son poste de député pour ne pas se faire complice  d’une injustice, refuse aujourd’hui de signer  le communiqué de l’ Apr alors qu’il fait partie de la commission de discipline du parti :

« Je suis de ceux qui pensent qu’il a toujours sa place dans le parti »  confie  Mbaye Ndiaye qui avait accompagné Macky Sall dans sa longue traversée du désert.

Il  se dit d’ailleurs prêt à « faire des démarches pour que ce grand camarade de compagnonnage historique ne puisse  être délaissé en cours de route. »

Un langage diplomatique, mais qui traduit aisément le fond de sa pensée.

Serigne Mbacké Ndiaye  

%d blogueurs aiment cette page :