LE FAIT DU JOUR – Guy Marius Sagna : L’Homme de l’Année

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Oracles, Saltigués, et autres  Médecine- Men du Bois Sacré de sa  chère Casamance  y verront  certainement un Signe : Guy Marius Sagna  est entré au Palais de la République  ce vendredi 29 novembre 2019.

En effet, alors que  les forces  de l’ordre l’attendaient de pied ferme  à la Place de l’Obélisque où il leur avait donné rendez-vous pour une marche non autorisée, l’Activiste  le plus célèbre du Sénégal est apparu devant les grilles du Palais de la république en compagnie d’une quinzaine d’autres  irréductibles et ont pu « dérouler » tranquillement leur projet.

Une tactique qui prouve qu’en plus d’être un spécialiste  des rapports de force sur le terrain, l’homme est un fin stratège.

Même les Renseignements Généraux n’y ont vu que du feu.

Le temps que les policiers et autres gendarmes en faction ne reviennent de leur surprise et ne l’immobilisent  pour le conduire à l’intérieur du Palais, Guy et ses congénères ont eu le temps de faire passer leur message en scandant pendant des dizaines de minutes et devant les caméras et micros des journalistes : «  L’électricité coute cher, Macky Sall Dictateur !!! »

Les forces de l’ordre estomaquées  de s’être fait avoir comme des bleus, ont déversé leur bile sur les journalistes et les passants à coup de Gaz lacrymogène.

Peine perdue, Guy avait remporté son pari.

En effet, dans une lettre ouverte publiée deux jours plus tôt, l’activiste  avertissait Macky Sall :

« Suspendez cette mesure d’augmentation du prix de l’électricité. Vous avez 48 heures. Si vous ne revenez pas sur cette décision, le vendredi nous viendrons devant les grilles du Palais pour vous dire ‘’annulation’’. »

Introduit sans ménagement dans la cabine du Palais de la république, il sera ensuite embarqué à bord d’une fourgonnette.

Combien de fois les policiers  l’auront interpelé ?

Aucune importance, car il y aura d’autres arrestations. Le combat pour la justice et un Etat de Droit étant très loin d’être gagné.

L’imposture, l’autoritarisme et le fait du prince ont encore de beaux jours devant eux au Sénégal… La seule chose qu’on peut regretter, c’est que Guy Marius Sagna soit si seul dans son combat.

Ce qui ne présage pas d’une issue heureuse.

Serigne Mbacké Ndiaye    

%d blogueurs aiment cette page :