LE FAIT DU JOUR – L’Apr : Un Parti à Obsolescence Programmée

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Créé en 2008, l’Alliance pour la République a cette singularité de n’avoir jamais été  un parti comme les autres. Aucune charpente qui part de la base au sommet. Macky Sall, par calcul ou paresse n’a jamais pris le temps de le structurer.… Le parti ne dispose d’aucune ossature.

Il est par conséquent impossible d’évaluer le poids de ses  principaux responsables, sinon par leur faconde et leur promptitude à faire du  chantage  électoral ou affectif.

Les plus loquaces sont les mieux servis.

Et à ce jeu, il est aussi difficile de savoir  à qui décerner  la palme. En effet, à l’Apr, la logorrhée verbale est une spécialité de la maison: Youssou Touré, Alioune Badara Cissé, El hadj Kassé, Seydou Gueye, Boughazelli, Yakham Mbaye, Moustapha Cissé Lo…

Ces orfèvres du verbe   sont beaucoup plus connus pour leur volubilité que  pour leur base électorale, d’où l’obligation pour Macky Sall de recycler toutes les vieilleries  ( Tanor Dieng, Moustapha Niass, Awa Coudou Ndiaye, Ousmane Ngom, Souleymane  Ndéné Ndiaye…) qui lui passent sous la main afin de combler le grand vide.

Sa décision subite d’imposer une discipline de parti pour ce deuxième mandat n’a même pas duré le temps d’une rose.

Le limogeage de Moustapha Diakhaté et Sory Kaba pour servir d’exemple à ceux qui seraient tentés de passer outre ses directives de se concentrer sur l’action gouvernementale a fait long feu.

Son sursaut d’autorité arrive trop tard.

L’assemblée nationale est devenue un véritable ring où les députés Apr censés faire cause commune  pour voter le budget 2020 s’offrent en spectacle, entre insultes, déballages, chantages et autres insanités.

Ce n’est pas de leur faute s’ils se vautrent dans la boue.

C’est dans leur nature. Plutôt que de tenter de ramener les uns et les autres à la raison en leur rappelant l’objet de leur présence dans l’hémicycle, Yakham Mbaye entre dans la danse, la langue plus vénéneuse que la morsure d’un cobra :

«  Une Mafia existerait dans le processus d’octroi des intrants, que Moustapha Cissé Lo en serait la parfaite illustration  avec le titre de parrain. ( …) Moustapha Cissé Lo  qui a un solide parcours de Forban n’a certes pas des tueurs à sa solde, mais il a à profusion des hommes de main et capo régime  qui  œuvrent  à ses cotés depuis des lustres  » 

C’est pire qu’une mare aux crocodiles.

La réaction de Macky Sall face à cette folie collective ? Le silence. Juste le silence.

Que peut-il dire ?

Il sait qu’il n’a aucune autorité sur eux.

Sa voix serait inaudible et ne ferait que mettre un peu plus en évidence son absence d’emprise sur ce parti qu’il a créé pour lui-même…et qui ne lui survivra pas.

Serigne Mbacké Ndiaye     

%d blogueurs aiment cette page :