Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT DU JOUR – Parfum de corruption : L’entreprise Française Suez dans le nuage

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nos leçons d’histoire nous le rappellent, les Esclavagistes  Européens s’approvisionnaient  contre de la pacotille (miroirs, alcool, médailles) qu’ils fourguaient aux roitelets Africains contre des esclaves. Ce pillage de nos ressources (humaines ou naturelles)   contre des vétilles n’a pas changé. 

Le don  de camions Bennes Tasseusses  offerts par la Société Française Suez  à la ville de Saint Louis,  relayé  à l’époque pas le journal Source A en est un exemple.

Un don qui  intervenait quelques semaines avant un appel d’offres relatif  à la sélection « d’un opérateur  privé chargé de la gestion par affermage du service public de production et de distribution d’eau potable en milieu urbain et péri-urbain au Sénégal. »

Un appel d’offres dans lequel Suez était en concurrence avec la Société des Eaux ( Sde) et Véolia.

Or le maire  de Saint Louis,  ville bénéficiaire  de la générosité de Suez, n’est autre que le ministre de l’hydraulique  et de l’assainissement Mansour Faye dont les services annoncent  en octobre 2018 que Suez a été retenu provisoirement. 

Il n’en fallait pas plus pour qu’une émanation  pestilentielle de corruption réveillât  l’odorat ultra sensible de deux lanceurs d’alerte Français,  Yann Chazal et Benoit Dupuy qui vinrent fouinier dans l’amas nauséeux en quête de quelques  boules puantes.   

Et  Banco ! Ou plutôt beurk ! 

«  C’est le don de véhicules âgés de plus de 15 ans qui nous a intrigués, dans la mesure où un décret pris par le président de la république fixait les détails d’entrée des camions et bus d’occasion à dix ans », révèlent  les deux lanceurs d’alerte. 

Et ce n’est pas tout.

Ils découvriront d’autres cadeaux dont une vingtaine de camions citernes et Bennes stationnés à Diamniado et qui feraient partie du don selon Source A.

Devant des faits aussi consistants, l’ Office Central Français   de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales, dirigé par le Commissaire Divisionnaire Thomas de Ricolfis   a ouvert une information pour  «  Corruption, complicité de corruption d’agent public étranger et  fraude fiscale. »

 Interpol France a ainsi saisi  les bureaux centraux de Dakar, Libreville et Rabat. 

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :