LE FAIT DU JOUR – Pèlerinage à la Mecque : Abdoul Aziz Kébé, le Nouveau Potentat de la République

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Confiez à certains une parcelle d’autorité, ils se transforment aussitôt  en dictateur avec droit de vie et de mort sur les autres. Le pouvoir remis entre leur main pour modérer, organiser, harmoniser, chercher et trouver un consensus devient une arme au service de leur  égocentrisme et Moi borné.  

En le nommant Délégué général au pèlerinage à la Mecque, Macky Sall n’avait certainement pas  bien dû  expliquer  sa mission à Abdoul Aziz Kébé.

 A moins que  déjà ivre de  son simulacre de  pouvoir, il ait oublié le contenu de sa feuille de route.

En réunion avec les voyagistes privés, Abdoul Aziz Kébé aurait fait montre d’une arrogance que n’aurait pas désavouée Idi Amine Dada, l’ex dictateur  Ougandais.

« Le délégué général au pèlerinage à la Mecque nous a conviés  à une réunion sans ordre du jour. Par élégance, nous avons décidé d’aller répondre parce que le ministre des affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a promis de nous recevoir. C’est en attendant que le ministre fixe la date de la rencontre que le délégué nous a conviés à la réunion » explique  Cheikh Fall porte-parole des voyagistes privés dans le journal l’As.

Après que Abdoul Aziz Kébé eut fini de faire l’évaluation de la délégation générale sur le dernier pèlerinage et décliné les perspectives de l’édition 2020, Cheikh Fall a pris la parole :

« Après son discours, j’ai pris la parole au nom des voyagistes pour faire une motion. J’ai dit que le délégué n’a pas donné l’ordre du jour, ni les termes de référence. Mais comme on a une assemblée générale samedi prochain, nous voulons nous retirer pour  procéder à l’évaluation de l’édition 2019, et à la prochaine réunion avec la délégation générale, nous présenterons notre mémorandum. Le délégué  a considéré cela comme une défiance. Il a menacé  en disant  que tous ceux qui quitteront la salle seront sanctionnés avec le retrait immédiat de leur quota et une interdiction de convoyer des pèlerins en 2020.  »

Le dictateur en herbe qui croyait soumettre son monde par ses faits du prince en aura pourtant pour ses frais.

Conscients que l’union fait la force : « Nous nous sommes tous levés pour quitter la salle » nous dit Chekh Fall qui estime que Abdoul Aziz Kébé ne peut pas se retirer pendant deux jours à Saly pour évaluer sa mission d’encadrement des 800 pèlerins de l’état et obliger les voyagistes privés à faire leur bilan au cours de la réunion. 

Les voyagistes qui se disent prêts à revenir à la table de négociations après leur assemblée générale de samedi.

Ils n’ont toutefois  pas manqué  d’interpeler sur la personnalité du délégué général au Pèlerinage à la Mecque : « Depuis l’arrivée de Abdoul Aziz  Kébé  à la tête de la délégation en 2016, nous sommes confrontés à des difficultés . Il faut qu’on pose les problèmes sur la table et qu’on en discute. »

A moins que ce  ne soit Abdoul Aziz Kébé  lui-même le problème. 

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :