LE FAIT DU JOUR – Promesse de réduction de son mandat : Adama Barrow sur les pas de Macky Sall ?

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Je réaffirme mon engagement  à ramener mon mandat à 5 ans  arrêté à 7 ans par la constitution dans le seul but de donner l’exemple et couper court  au débat suscité par cette question»  réitérait  Macky Sall le lundi 15 avril 2013.

Il en avait fait la promesse à la veille des élections présidentielles de 2012… La suite, on la connaît.

Le 16 février 2016 Macky Sall  annonce lors d’une allocution télévisée  qu’il ne tiendra pas sa promesse : « Sur  l’application de la réduction du mandat en cours  du président de la république, le conseil constitutionnel  considère que cette disposition doit être  supprimée au motif qu’elle n’est pas  conforme ni à l’esprit de la constitution ni à la pratique constitutionnelle. J’entends me conformer  à la décision du conseil constitutionnel. En conséquence de quoi, le mandat en cours du président de la république connaitra son terme en 2019. »

Ainsi s’envola la promesse électorale du candidat Macky Sall.

En  2016 lors d’un congrès regroupant 7 partis d’opposition qui décident d’une candidature unique contre  Yayah Jammeh, Adama Barow s’engage s’il est élu,  à organiser  lui aussi des élections présidentielles  anticipées  au bout de trois ans.

La constitution Gambienne fixe la durée du mandat à 5 ans.

Elu le 1e décembre 2016, ses 3 ans de pouvoir arrivent donc à leur terme le 1e décembre prochain… Va t-il tenir sa promesse ou comme Macky Sall il va activer le levier constitutionnel pour se dérober ?

C’est justement  l’argument  que ses partisans brandissent : « Convoquer des présidentielles anticipées, serait une violation de la constitution Gambienne qui fixe le mandat à 5 ans. »

L’opposition  crie à la trahison et  menace de descendre dans la rue  à partir du 1e  décembre  pour des séries de manifestations.

D’ailleurs le slogan est déjà trouvé : Three years Jotna ! (Les trois ans se sont écoulés !)

Adama Barrow qui doit son accession au pouvoir à Macky Sall  (suite au refus de Yayah Jammeh de céder le fauteuil  présidentiel)  en a fait son mentor et son parrain.

Va t-il suivre son exemple ?

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :