LE FAIT DU JOUR – Proposition de loi contre les radiés : L’après Macky se prépare déjà

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ceux qui endossent la paternité  des lois scélérates en sont rarement  à l’origine, mais juste la vitrine. Comme en matière de détournement d’argent et d’enrichissement illicite Ils n’en sont que les prête-noms.

L’idée  d’une  proposition de loi visant les fonctionnaires radiés ou révoqués afin qu’ils soient privés de leurs droits civiques est tellement lourde de conséquences que si elle prospère, c’est parce qu’elle a reçu l’onction de la plus haute autorité de l’état.

En conférence de presse ce vendredi 4 septembre 2019,  Synergie Républicaine (un mouvement  qui soutient le président Macky Sall) a émis le vœu de constituer une équipe de juristes pour réfléchir sur une loi visant les fonctionnaires radiés, révoqués ou destitués.

«  De la fonction de chef de l’état, dépendent fondamentalement la paix, la sécurité, la prospérité, la cohésion sociale et l’unité de la nation. C’est pourquoi les aspirants à cette position vitale pour notre pays doivent impérativement correspondre au profil d’hommes d’état habités par des valeurs de la république, les principes de l’éthique, de la déontologie et de la responsabilité » a déclaré son président.

Synergie Républicaine qui compte saisir le président de l’assemblée nationale Moustapha Niass et les présidents de groupes parlementaires afin que ladite loi soit adoptée.

Une sortie qui ne fait pas mystère de son objectif :

Empêcher Khalifa Sall et Ousmane Sonko de postuler au suffrage universel en 2024.

Il est vrai que le nom du prochain président de la république est de la plus haute importance pour le régime actuel.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :