Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT DU JOUR – Souleymane B. Diagne s’attaque à l’Intouchable Cheikh A. Diop et se fait Lyncher sur les Réseaux Sociaux

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le respect que lui vouent ses pairs et l’opinion publique ne se discute pas. Le professeur de Philosophie Souleymane Bachir Diagne est l’un des plus éminents Intellectuels que le Sénégal ait connus. A t-il lu  Nation Nègre et Culture, le Livre culte de Cheikh Anta Diop ? Sans aucun Doute. L’a t-il mal lu ? Sans aucun doute :

« J’ai deux petits coups de griffes en passant contre Cheikh Anta Diop : Premièrement, je me moque un peu de lui parce que ce n’est pas si compliqué de traduire la relativité en Wolof. Deuxièmement il est beaucoup plus Jacobin et Français qu’il ne le croit parce qu’il veut une langue unique. Cela n’a  pas de sens d’avoir un langue d’unification : Pourquoi le projet devrait-il être un projet qui imite l’état nation, c’est à dire être homogène avec une seule langue de manière centralisée ? »

Ces propos sont extraits de l’entretien qu’il a eu avec l’universitaire Elara Bertho.

Des coups de griffes qui ont laissé des égratignures sur l’écrivain  Boubacar Boris Diop qui a aussitôt sorti ses crocs :

«  On peut s’étonner de voir tourner ainsi en dérision soixante cinq ans après la publication de Nation Nègre et culture,  les efforts de Cheikh Anta Diop pour démontrer la capacité d’abstraction de toutes les langues du monde, y compris le Wolof. (…) On fera tout d’abord  remarquer que l’accusation faisant de Cheikh Anta Diop l’avocat  d’une langue unique est pour le moins dire infondée. Voici en effet ce qu’il a écrit à  ce sujet dans Nation Nègre et Culture  (Pp 405-406) « On oublie que l’Afrique est un continent  au même titre que l’Europe, l ‘Asie, l’Amérique, or sur aucun de ceux-ci, l’unité linguistique n’est réalisée. Pourquoi serait-il nécessaire qu’elle le fût en Afrique ? L’idée d’une langue Africaine unique parlée d’un bout à l’autre du continent est inconcevable autant que l’est  aujourd’hui, l’idée d’une langue Européenne unique. » 

Pour Boubacar Boris Diop, Souleymane Bachir Diagne  a fait la confusion entre  « Unité linguistique » (prônée par Cheikh Anta Diop) et  « Unicité Linguistique ».

En effet, Cheikh Anta Diop prônait un état fédéral Africain dans lequel les Africains  communiqueraient  entre eux et avec le reste du monde dans une langue Officielle Africaine (plutôt que le Français ou l’Anglais) tout en sauvegardant et en protégeant les langues existantes.

Il voulait  juste que dans toutes les écoles  Africaines, soit enseignée une langue (le Swahili, le Peul…) afin d’en faire une Langue continentale, ce qui ne veut pas dire qu’il faille abandonner les autres langues. Loin s’en faut.

Unité Linguistique et Unicité Linguistique.

La nuance est certes ténue mais  elle existe. Et c’est cette subtilité qui a perdu le brillant Souleymane Bachir Diagne et qui lui a valu de passer un mauvais weekend sur les Réseaux Sociaux 

Serigne Mbacké Ndiaye

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :