Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (Le Commentaire du jour) : Campagne d’Egypte

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les lions sont en finale de la Can 2019. L’équipe du Sénégal a les moyens de remporter ce trophée derrière lequel tout le football et le peuple sénégalais courent depuis des lustres. Face à la sélection de l’Algérie, celle du Sénégal a des atouts avec des joueurs de talent et un collectif de professionnels évoluant pour certains parmi eux dans les clubs les plus huppés d’Europe.

Seule l’incertitude du sport détermine l’issue d’une confrontation et malgré la défaite des Lions devant les Fennecs d’Algérie en poule, le sort de la finale n’est pas pour autant acquis dans un sens ou dans un autre pour les deux finalistes.

Il faudra jouer pour gagner en essayant d’optimiser son potentiel et ses atouts tout en acceptant que la loi du sport ne récompense pas forcément le plus talentueux, le plus endurant ou le plus aguerri.

Ce dont il faut se féliciter, tout d’abord, c’est l’attrait et l’importance que les pays africains dits arabes ou classifiés comme « l’Afrique Blanche » accordent aux compétitions sportives du continent avec le football en tête.

Autant, il est reconnu que tous les pays situés au nord de l’Afrique accordent leur première allégeance au panarabisme avec leur appartenance à la Ligue Arabe  autant les ressortissants des pays subsahariens subissent brimade et vexation dans les pays du continent situés sur les rives de la Méditerranée.

Paradoxalement, les populations arabes ne vivent que pour le palmarès de leurs sportifs  obtenu sur le continent.

A leur corps défendant donc, les suprématistes panarabes qui manifestent toujours dédain et ostracisme contre les populations noires sont obliges de se faire à une réalité, certes, cruelle aux yeux de leur fantasme millénaire sur un fait incontournable : leur destin est intimement et inexorablement lié à l’Afrique subsaharienne.

Les idéaux des pères fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine, aujourd’hui  Union Africaine comme Nkrumah, Senghor, Houphouët Boigny, Modibo Keïta, Hamani Diori… prennent forme grâce au sport continental et à la Zleca là où la Ligue Arabe, elle, ne parvient même pas à rassembler tous  les dirigeants politiques des pays arabes.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :