Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

LE FAIT (commentaire) DU JOUR – Barthélémy le Volcanique : Sert-il Vraiment les Intérêts de Khalifa Sall ?

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Son irrédentisme, ses réactions primesautières et son tempérament incendiaire lui ont permis de se tracer un sillon dans  la jungle politique. Ces  traits de caractère constituent aussi paradoxalement autant de lianes, de crevasses et de nids de poule qui retardent et ralentissent sa progression.

Avoir une telle boule de feu comme principal lieutenant et intermédiaire avec ses homologues de la scène politique est-il un atout ou un inconvénient pour un Khalifa Sall en prison et donc pas libre de ses mouvements et de sa parole ? 

Si avec le pouvoir la question ne se pose pas puisqu’ils semblent partager les mêmes sentiments de rejet, avec les autres leaders de l’opposition, cela ne va pas sans dire.

Insinuer qu’il existe un deal entre Macky Sall et Idrissa Seck autour du statut du chef de l’opposition qui pourrait bénéficier d’un confortable matelas de deux milliards pour reposer ses vieux os n’a pas été bien accueilli par les partisans de ce dernier. 

Ajouter que «  Macky Sall travaille à obtenir un 3e mandat avec la complicité des leaders de l’opposition » contre des strapontins, fut le coup de patte de l’âne qui a fait sortir certains de leurs gonds.

«  Il est temps de faire face aux insinuations de mauvaise foi et des procès d’intention sans fondement de Barthélémy Diaz sur la personne de Idrissa Seck. Trop, c’est trop », s’emporte Mory Gueye, le secrétaire national à la jeunesse de Rewmi.

« Pourquoi Barthélémy ne peut pas parler sans violenter son discours » ? S’interroge pour sa part son camarade de parti Babacar Mar avant de lui donner un conseil : «  Nous devons avant de parler remuer la langue mille fois.  Idrissa Seck n’est pas  et ne sera jamais un dealer. Votre mentor et lui sont de bons amis et vous ne serez jamais à l’origine d’une quelconque pomme de discordes car nous sommes assez matures et respectueux de sa personne. »

Idrissa Seck et Khalifa Sall qui sont à l’origine de la coalition Taxawu Senegal.

Une coalition qui avait permis l’élection de Khalifa Sall à l’assemblée nationale et le soutien de ce dernier à Idrissa Seck lors des présidentielles.

Barthlémy Diaz (ou son caractère) risque cependant de jeter un nuage sur cette entente entre les deux hommes.

Serigne Mbacké Ndiaye

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :