Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le Sénégal veut aussi réclamer à la France la restitution de certaines œuvres d’art

L’annonce a été faite par le ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly, lors d’une conférence de presse en amont de l’inauguration, prévue le 6 décembre prochain, du Musée des civilisations noires.

 

Visite au Musée des civilisations noires de Dakar. Un bâtiment immense à quatre niveaux, construit juste en face du Grand théâtre national à Dakar. Son architecture est inspirée des cases rondes de Casamance, la région du sud du Sénégal.

Musée des civilisations noires

Le Musée des civilisations noires a une capacité d’environ 18.000 pièces. Il pourrait accueillir des œuvres d’art restituées par la France car le ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, a déclaré que son gouvernement avait formulé des demandes de restitution des œuvres prises durant la période coloniale à la France.

Senegal Dak’Art 2016 Alexis Peskine (DW/E. Landais)

« Nous sommes un gouvernement, la France en est un mais avec lequel on entretient les relations les meilleures. Je pense que nous trouverons toujours, entre amis, les moyens de faire en sorte que, s’ils ont décidé de restituer définitivement, nous trouverons les moyens d’avoir ces œuvres-là. S’ils ont décidé une autre forme de restitution : dépôt ou prêt, nous sommes également tout à fait disposés à trouver les solutions avec la France. Mais pour les besoins spécifiques de nos expositions, nous avons formulé un certain nombre de demandes à la France qui vont tourner autour d’une centaine d’œuvres », a déclaré Abdou Latif Coulibaly, ministre de la culture du Sénégal.

Le Sénégal réclame à son tour ses objets d’art à la France

« Nous avons demandé des objets qui appartiennent au Sénégal mais nous avons demandé également à la France des objets qui pourraient nous permettre d’enrichir davantage une section de nos expositions, par exemple le dialogue des masques », a précisé le ministre, Abdou Latif Coulibaly.

Senegal Dak’Art 2016 Kader Attia (DW/E. Landais)

Les observateurs parlent d’un musée moderne, atypique et universel. Un lieu où il n’y aura que des expositions temporaires. L’idée est de montrer notre culture, explique le directeur général du musée, Hamady Bocoum.

« On va construire notre propre synthèse. Il n’y aura pas d’expositions permanentes dans ce musée. On va être dans le renouvellement constant. Et c’est dans le renouvellement qu’on va essayer d’être le plus représentatif possible des civilisations noires. » 

L’exposition inaugurale est intitulée : « Civilisations africaines, création continue de l’humanité ». Elle prévoit de mettre en exergue les contributions scientifiques et techniques de l’humanité, telle que la métallurgie du fer découverte en Afrique 2.500 ans avant Jésus-Christ.

Partager