Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Le temps refuge

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le bruit sur les licences accordées à des compagnies pétrolières pour nous aider à voir si notre sous-sol et notre mer contiennent dans leurs entrailles de l’or noir et du gaz, continue d’alimenter les conversations à  Sunugaal.

Ceux -là qui se sont  auto-proclamés avocats du peuple pour défendre nos ressources naturelles basent souvent leur argumentaire sur un reportage d’un journaliste…étranger. En regardant bien ce documentaire, on remarquera que la journaliste a bien dit que le SENEGAL….pourrait perdre dans cette affaire des milliards de dollars.

Tous les journalistes qui se respectent savent que quand un Confrere utilise le conditionnel en rapportant des faits ou une information  qu’il n’a pu recouper, il se réfugie derrière le …Conditionnel. En effet,  quand on est pas sûr de ce que l’on avance, il est plus prudent d’utiliser ce fameux temps refuge. En cas de procès, aucun juge ne peut condamner un journaliste qui, par prudence, a utilisé le Conditionnel.

L’exemple que nous donnons souvent aux Etudiants en journalisme, c’est quand vous trouvez quelqu’un pendu quelque part vous ne pouvez jamais écrire que le bonhomme s’est suicidé par pendaison tant que l’autorité judiciaire n’a pas tiré cette conclusion. Alors prudence on mettra, se serait suicidé. 

Comment maintenant baser son argumentaire sur des supposés faits que le journaliste n’a pas confirmé. Mais pour nos hommes politiques, comme c’est un médiat occidental, c’est parole…d’évangile! 

Par ailleurs, nos avocats auto proclamés défenseurs de nos ressources , qui ont saisi le procureur de la République pour qu’il tire au clair cette affaire, se tournent désormais vers une autre juridiction, la Cour Suprême pour nous sortir de cet imbroglio mediatico-politico juridique. Mais diable pourquoi on veut dessaisir le procureur qui est à l’étape des auditions des témoins qui pourraient l’aider à nous éclairer! 
Le temps de la justice n’est ni le temps des politiciens encore moins celui des médiats.

Attendons ces conclusions en toute sérénité. Évitons de donner l’occasion à des forces auscultes qui n’attendent que de pareilles situations pour atteindre leurs objectifs qui sont la mainmise sur ces richesses! Que Dieu nous en garde et préserve nos ressources naturelles qui appartiennent exclusivement au peuple sénégalais tel que stipulé dans notre Constitution. 

La présidentielle de 2024 est l’objectif majeur qui hante le sommeil des politiciens.

En se rasant, chacun pense à la stratégie qu’il faut adopter pour succéder à Macky Sall. C’est dans cet  ordre qu’il faut ranger la mise en place d’entités nouvelles qui vont voir le jour dans les quatre prochaines années. 

La toute nouvelle entité dénommée Congrès de la Renaissance Démocratique (CRD) qu’un membre de la majorité présidentielle a rebaptisé Congrès des Recalés(à la présidentielle de 2019) Déçus. En effet ce congrès regroupe un Professeur d’université Bouba Diop, du mouvement Taxaaw Tem, d’un ancien juge Ibrahima Deme avec son mouvement Ensemble, d’un ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye avec son ACT, d’un ancien ministre et ancien responsable des cadres de…l’APR de Macky Sall avec sa République des valeurs, Thierno Alassane Sall, d’un député Mamadou Lamine Diallo du mouvement Tekki, et Souleymane CISSE ancien membre de la Ligue Démocratique.

Voilà le cocktail un peu hétéroclite qui veut…refaire la démocratie sénégalaise. Quelle prétention! Bon au moment où dans le monde les citoyens ne font plus confiance aux partis politiques et se prennent en charge pour tout ce qui touche leur citoyenneté, je me demande si ce n’est pas une organisation de plus qui vient rallonger la liste des quelques 300 formations politiques qui peuplent notre paysage médiatico…urbain. En effet allez demander à un habitant de mon village s’il sait ce que signifie ACT ou République des Valeurs(comme s’il n’y a plus de valeur dans notre pays) Les citoyens Sénégalais ont leur arme de destruction massive, leurs cartes d’électeurs que les initiateurs du CRD connaissent bien pour avoir été sanctionnés à l’étape du parrainage.

Il est curieux de constater d’ailleurs  que dans le Congrès du Renouveau Démocratique on ne retrouve tiens tiens  que  des…Recalés de la présidentielle de Février dernier. Où sont les Idrissa Seck, Madicke Niang, Ousmane Sonko et Issa Sall qui tous ont été autorisés par le peuple à participer à ce moment décisif dans la marche de la…Démocratie sénégalaise. Eux au moins ils ont été honnêtes pour ne pas s’associer à une  telle démarche. 

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural  

%d blogueurs aiment cette page :