Législatives anticipées : la clause pour libérer Karim et Khalifa

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au sommet de l’Etat, cela discute fort pour voir comment le président peut terminer son quinquennat sans difficulté. Les autorités estiment que le décalage entre les élections législatives est obstacle à ce dessein. C’est pourquoi l’idée selon laquelle les législatives devraient être couplées aux élections locales est de plus en plus agitée.

Le pari est certes risqué. Mais, le président de la République ne veut pas laisser passer l’occasion. Et, les discussions avec des personnalités politiques telles que Khalifa Sall et Maitre Abdoulaye Wade semblent très avancées.

En effet, il était convenu que Karim Wade et l’ex édile de la capitale devront être amnistiés après la présidentielle. Or, Macky Sall ne veut être obligée à tester encore sa légitimité après avoir mis en liberté ceux qui devaient être en principe ses principaux rivaux dans l’arène politique.

Le pari n’est pas, toutefois, gagné d’avance pour le président de la République. Il est vrai que Wade qui a appelé au dialogue avant lui (au cours de la campagne) est incontournable dans l’échiquier politique.

Mais, Idrissa Seck et Ousmane Sonko incarnent aujourd’hui la véritable opposition. Alors que ces malheureux candidats à la présidentielle n’ont pas voulu féliciter l’heureux élu. Ainsi, il ne serait pas surprenant de les entendre dire qu’ils ne sont d’accord sur le principe de couplage des élections.

De même, ils pourraient, tout bonnement, refuser de participer au dialogue. Ce qui serait problématique puisque c’est au cours de ses discussions que Macky Sall entend aborder toutes ces questions.

Le Sénégal n’en a pas encore fini avec l’ambiance qui caractérise une campagne électorale. Il n y aura même pas de temps de répit pour Macky Sall.

Dès sa prestation de serment le 2 avril prochain, il devra s’atteler à résoudre une bonne fois pour toute ces problèmes qui l’empêchent de dormir du sommeil du juste.

Omar Ndiaye

Une pensée sur “Législatives anticipées : la clause pour libérer Karim et Khalifa

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :