les  décrets qui fragilisent les Sall 

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Depuis que l’affaire Petrotim a été remis au goût du jour, les supputations vont bon train quant au bien fondé des allégations des journalistes de la BBC qui ont accusé implicitement le régime de Macky Sall d’avoir favorisé la société de Frank Timis dans l’octroi du bloc de Cayar offshore profond et Saint Louis offshore profond moyennant une belle récompense.

Même si c’est Aliou Sall qui a été personnellement visé, c’est tout un système qui a été éclaboussé. Le Chef de l’État a senti lui même le besoin de réagir le jour de la Korité. Alors que la chronologie des événements ne plaide pas en sa faveur.

Nhnews s’est procuré les deux decrets d’approbation des contrats signés par Petrotim. La première chose à retenir est qu’ils ont été signés au mois de juin 2012. C’est à dire juste après la prestation de serment du chef de l’État Macky Sall. Aliou Sall gérait à ce moment les intérêts de Frank Timis. Le conflit d’intérêt est donc manifeste.

Les termes du contrat ne sont pas du tout avantageux pour le Sénégal. En cas d’exploration commerciale d’une découverte, une part maximale de 75% des hydrocarbures produits dans un périmètre d’exploitation sera destinée au remboursement des coûts pétroliers engagés par le contractant. C’est à dire Petrotim (BP a racheté ses parts). Le reste de la production sera partagée entre l’état et BP. La part de l’État varie entre 35 et 58% en application des dispositions du code pétrolier de 1998.

C’est une précision de taille puisqu’elle renseigne sur la chronologie des événements. Allou Sall a déclaré durant sa dernière conférence de presse qu’il a débuté ses activités à Petrotim en avril 2012. Ce qui contribue à blanchir le régime de Wade.

Omar Ndiaye

Lire les décrets sur ces liens

%d blogueurs aiment cette page :