Les enseignants donnent un ultimatum à Macky 

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les syndicats d’enseigants sont décidés à jouer les trouble-fêtes durant la campagne à venir. L’Etat n’a pas le choix. Soit il respecte ses engagements avant la fin de ce mois de janvier soit Oumar Wally Zoumarou et ses camarades déroulent leur énième plan d’action.

Le Grand cadre des syndicats d’enseignants repart au front. Leur préavis devait se terminer le 31 décembre. Les enseignants ont attendu deux semaines après pour hausser le ton. Pour cause, renseigne Omar Wally Zoumarou, seul l’indemnité de logement a été abordé par les autorités. Alors que lui et ses camarades attendent du gouvernement qu’il respecte les protocoles d’accord de 2014 et 2018.
Les enseignants exigent, entre autres, l’augmentation de toutes les indemnités. Or, le Grand cadre constate pour le regretter que pour ce qui est du prêt de logement, par exemple, qu’une infime partie des enseignants en ont droit.

Enfin, le syndicat veut attirer l’attention du gouvernement sur un fait: les lenteurs administratives.

Il est reproché au ministre de la fonction publique de privilégier ses actions politiques au détriment des attentes de ses administrés. Pour toutes ces raisons, le Grand cadre a donné un ultimatum qui court jusqu’à la fin de ce mois. Ils espèrent qu’avant l’expiration de ce délai l’indemnité de logement sera augmenté.

Le cas contraire, ils promettent que ce sera le début des troubles.

Omar Ndiaye
%d blogueurs aiment cette page :