Macky Sall et les réseaux sociaux : Le difficile exercice de l’interactivité

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les réseaux sociaux  ont ce paradoxe congénital :Leurs  avantages sont aussi leurs inconvénients. Ils permettent d’inter agir  directement avec les autres, sans protocole et en toute simplicité. Ils humanisent  ainsi les rapports dirigeants-dirigés  et permettent de discuter de tous les sujets, notamment ceux d’une actualité brulante. 

Macky Sall a ainsi pu commenter la quatrième place de Sadio Mané lors de la cérémonie du Ballon d’or et lancer des pics aux Africains qui ont  préféré voter pour Messi  plutôt que pour leur frère. 

La mort de 63 migrants ce jeudi 5 décembre 2019 suite au naufrage de leur pirogue l’a aussi interpelé :

« J’ai appris la mort de 63 migrants dont 13 Sénégalais  dans le naufrage d’une embarcation au large de la Mauritanie. Insupportable ! Il faut mettre un terme à ce trafic indigne  de l’émigration clandestine. Mes condoléances émues  aux proches et familles des victimes. »

C’est le message qu’il a publié sur son compte Twitter.

Le problème, c’est que les réseaux sociaux offrent aussi la possibilité aux autres de répondre directement sans filtre ou censure des services de la présidence, en tout cas pas dans l’immédiat. 

C’est ainsi qu’un internaute a pu lui porter la réplique : «  Ces jeunes n’ont pas décidé d’aller mourir. Vous leur avez promis 1 million+ 500 mille emplois qu’ils n’ont tjrs pas vus. Le jour où vous cesserez de donner ttes nos ressources aux compagnies étrangères, ils n’auront plus besoin de traverser la méditerranée. Macky liguéyo ! »

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :