Macky s’inspire de Senghor et Diouf pour se défaire de l’étau Ps et Afp

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Macky Sall a remporté la présidentielle du 24 février dernier. Mais, le président de la République n’a pas les coudées franches pour agir. Il est tenaillé entre les demandes sans cesse croissantes de ses alliés et la montée en puissance de ses principaux opposants.

Si Karim Wade et Khalifa Sall étaient les principaux adversaires du chef de l’État sortant avant la présidentielle du 24 février dernier.

Aujourd’hui, Idrissa Seck et Ousmane Sonko ont pris du galon. Sachant la coalition Benno Book Yakaar a perdu du terrain en passant de 65 à 58% de 2012 à 2019, Macky Sall sait que les termes de l’accord avec ses alliés doivent évoluer. Or, Ousmane Tanor Dieng et Moustapha Niasse comptent bien jouer les troubles fêtes.

Les socialistes ont demandé la revue à la hausse de leur quota de ministres. Une exigence qui a été dénoncée par certains membres de la majorité. Du côté de l’Afp on semble avoir obtenu le maintien de l’actuel président de l’assemblée nationale à son poste. Ces deux partis voient, en outre, d’un mauvais œil les retrouvailles de la famille libérale dont les premiers signes devraient être dévoilés au grand jour lors de la publication de la liste des membres du nouveau gouvernement.

Tout le monde a été pris de court lorsque l’annonce de la suppression du poste de premier ministre a été faite. Ce qui rappelle à bien des égards les années Senghor et Diouf. Macky Sall compte à l’instar de ses devanciers centraliser le pouvoir pour mener à bien la phase II du plan Sénégal émergent.

Il reste cependant à définir les pouvoirs de l’Assemblée nationale dans la prochaine réforme qui sera introduite par le chef du gouvernement.

Après la brouille politique entre le président Senghor et Mamadou Dia, à l’époque président du Conseil, le Sénégal s’est passé du poste de Premier ministre de 1963 à 1970 après un référendum. Arrivé au pouvoir en 1981, le président Abdou Diouf supprimera à nouveau le poste de Premier ministre le 1er mai 1983 jusqu’en mars 1991 histoire de contenir les ambitions de certains socialistes.

Omar Ndiaye

Une pensée sur “Macky s’inspire de Senghor et Diouf pour se défaire de l’étau Ps et Afp

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :