Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Madiambal Diagne et Abdoul M’baye: Le duel à mort !

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le journal du premier était le media favori du second. Abdoul Mbaye aimait tellement  Le Quotidien qu’il lui réservait la primeur de ses contributions sur des questions économiques ou religieuses. Pour lui rendre la pièce de sa monnaie, Madiambal Diagne  faisait publier gratuitement les avis et communiqués de sa fondation Kéba Mbaye.

C’était aux temps immémoriaux où les relations entre l’ancien premier ministre et le patron de presse étaient au beau fixe.

De l’histoire ancienne.

En effet entre les deux hommes, c’est désormais un duel à mort : «  Madiambal Diagne ne m’intéresse pas.  Il oublie que j’ai été  premier ministre de Macky Sall et je l’ai entendu parler de lui en des termes  peu amènes. Tout le monde connaît ses relations et pratiques avec les gens du pouvoir. » 

Des propos de Abdoul Mbaye dans le journal Dakar Times du 12 juillet 2019.

La riposte du journaliste ne s’est pas fait attendre : Il a choisi son  propre journal pour répliquer.

Et les mots ne volent pas très haut

« Je me suffis des rapports de tous les jours que j’entretiens avec le président Macky Sall, des rapports connus de tous les Sénégalais et qui sont empreints de respect, d’amitié  et d’estime réciproque. Si Abdoul Mbaye verse dans la fumisterie ou s’il fait du « seytane » comme on dirait trivialement dans nos chaumières, il peut considérer que c’est peine perdue. (…) Mais l’homme se révèle être un vulgaire bonimenteur.

(…) C’est dans ce contexte que le Président Sall, visiblement tout content de son choix porté sur Abdoul Mbaye comme premier ministre m’apostropha : ‘’  Mais Madiambal, tu n’as rien dit de mon premier ministre. Qu’est-ce que tu en penses ? ‘’.  Je lui répondis que le choix répondait à ses critères mais que de mon point de vue, il risquait de réveiller chez Abdoul Mbaye des ambitions refoulées. Prémonitoire, je mettais en garde le président Sall qu’il le retrouverait fatalement sur son chemin à  la prochaine élection présidentielle. Macky Sall était contrarié de ma réponse. La première dame Mariéme Faye Sall qui avait assisté à la discussion, débrida l’ambiance en changeant de sujet. (…)

Nous avions ( Le Quotidien) posé le débat sur la responsabilité du premier ministre en fonction   Abdoul Mbaye qui avait « blanchi » l’argent que Hissein Habré avait emporté lors de sa fuite du Tchad. (…) C’est durant les péripéties de la nomination de Pape Dieng à la Sénélec que le président Sall m’apostropha :  » Madiambal, tu tourmentes mon premier ministre, peux-tu le laisser tranquille ? «  Je lui répondis :  » Votre gars là, dou dara. » ( …)

Dés son retour de Namibie le 29 aout 2013, le président Sall me convoqua :  » As- tu suivi l’émission de Abdoul Mbaye ? (Ndlr sur la Tfm) ». Je lui répondis » Vraiment je ne l’ai pas regardé car je ne voudrais plus vous parler de votre premier ministre. J’ai juste entendu les commentaires. » Macky dit alors sa sentence : « Il méconnait la fonction et la place du premier ministre, sinon il ne parlerait pas comme il  l’a fait. »

Ainsi me confia t-il qu’il allait le remplacer finalement par Mme Aminata Touré. (…) Il est difficile  de comprendre l’animosité manifeste, la haine viscérale que Abdoul Mbaye nourrit en l’endroit du président Sall.

Serigne Mbacké Ndiaye