Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Magal de Sokhna Diarra: sens et signification

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le magal de Porokhane a été célébré pour la première fois en 1951 par Cheikh Mouhamadou Bachir MBACKE (1895-1966). C’est à lui que le premier Khalife général des mourides, Serigne Mouhamadou Moustapha, a confié la garde de la cité religieuse après le rappel à Dieu de leur père, l’illustre Cheikh Ahmadou Bamba.

Le magal de Porokhane a été institué pour immortaliser l’œuvre et la vie de la mère du fondateur du mouridisme.

Le jour de la célébration a été choisi par Serigne Bassirou Mbacké. Elle coïncide d’avec le 2ième jour du mois de Rajab.

Le nom de la cité a été déformé au fil des années. Mais à l’origine, Porokhane s’appelait « Fourkhane » (le Coran): Après l’enterrement sa deuxième épouse, Mame Mor Anta Sally a voulu lui rendre hommage en soutenant devant ses contemporains: « Celle que vous voyez là couchée, c’est le coran en personne.

« Sokhna Diarra était venue à Porokhane, en compagnie de son époux, Serigne Mame Mor Anta Sally.

Cela faisait suite à une proposition de Maaba Diakhou Ba qui avait demandé aux religieux de venir le rejoindre au Saloum pour qu’il les protège contre les colons et les Ceddos. Cette terre d’accueil fut la dernière demeure de la regrettée Mame Mariama Bousso en 1865.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :