Maltraitance à Rebeuss : Guy Marius Sagna nu et exposé en plein air

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le respect des droits de l’homme ne s’arrête pas à la devanture d’un portail de police ou de prison. Il accompagne ce dernier même dans les lieux de privation de Liberté. Le traitement inhumain dont Guy Marius Sagna se plaint d’être victime  à Rebeuss est une  violation flagrante de la déclaration des Droits de l’homme et de notre loi fondamentale.

Dans une correspondance adressée  le 30  juillet 2019 au directeur de la maison d’arrêt de Rebeuss, l’activiste se dit victime d’actes dégradants et humiliants de la part des agents pénitenciers :

« Je viens par cette présente lettre protester énergiquement contre  le traitement inhumain et dégradant infligé aux détenus de Rebeuss. Le 19 juillet 2019, en entrant à Rebeuss, vos agents m’ont déshabillé et m’ont gardé tout nu  pour me fouiller en plein air. Ensuite ils m’ont contraint de m’accroupir tout nu. Directeur comment pouvez vous accepter qu’en 2019 vos agents traitent ainsi des êtres humains ? (…) Je demande la fin de cette pratique, qui avec les insultes et les violences physiques ne participent qu’à dégrader et humilier des êtres humains. »

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :