Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Manifestation d’Aar Lu nu bokk : des arrestations et un blessé grave

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le front avec les forces de l’ordre était inévitable sachant les membres de la plateforme Aar Lu nu bokk ont décidé de maintenir leur rassemblement malgré l’interdiction préfectorale.

Les forces de l’ordre ont réussi dans une certaine mesure à faire respecter l’arrêté préfectoral interdisant le rassemblement de la plateforme Aar Lu nu bokk. Pourtant, les camarades d’Aliou Sané et Guy Marius Sagna étaient bien décidés à braver l’interdit. Mal leur en a pris.

Le seul qui a pu s’approcher de la place de la nation est Cheikh Saadibou Diop. L’ancien coordonnateur du M23 a été finalement arrêté. Il n’est pas le seul. Maïmouna Bousso du Front de résistance nationale de même que Simon du mouvement Y’en a marre ainsi que Guy Marius Sagna ont connu le même sort. Et ils ne sont pas les seuls.

Les forces de l’ordre débordées par les manifestants

C’est rare de voir des manifestants refuser de faire marche en arrière devant la puissance de feu des forces de l’ordre. Pourtant, c’est ce qui s’est produit ce vendredi à la Place de la nation. Face à l’obstination des manifestants, les GMI ont décidé d’utiliser les gros moyens. Il y a eu des tirs nourris de grenades lacrymogènes. De même, des matraques électriques ont été utilisées pour maitriser les manifestants les plus téméraires.

Cela n’a pas empêché les membres d’Aar Lu nu bokk à continuer leur manifestation. Cette dernière a pris parfois les allures d’une course poursuite dans les artères de la capitale. Les jeunes ne sont pas limités à jeter des pierres aux forces de l’ordre. Ils ont pris ces dernières à leur propre jeu leur retournant certaines grenades lacrymogènes qu’elles les ont lancées. Seulement, les manifestants n’étaient pas les bienvenus dans certains quartiers.

Les manifestants indésirables à Fass

A Fass, des habitants ont organisé une contre manifestation. Las de faire les frais des tirs nourris de grenades lacrymogènes, ils ont décidé d’agir. Ainsi, les membres d’Aar Lu nu bokk qui trainaient dans les parages ont été chassés comme des malpropres. Un journaliste a même été blessé. Un autre a été pris à partie par une foule déchainée. N’eut été l’intervention des forces de l’ordre, le pire serait peut être arrivé. D’ailleurs, c’est dans ce quartier où on a failli assister à la mort d’un individu. Ce dernier n’avait rien à voir avec la manifestation. Mais d’après les témoins, il a pris peur lorsque les grenades lacrymogènes ont été lancées et est tombé de plusieurs étages. Il a été finalement évacué par la brigade des sapeurs pompiers. Aux dernières nouvelles, la victime de ce grave accident était toujours vivante. Par contre, son état était très critique.

Le sous-préfet de Dakar plateau, Djiby Diallo, était dans le théâtre des opérations pour superviser le travail des forces de l’ordre.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :