Mosquée de Rebeuss : Les deux imams au Tribunal pour deux millions

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Triste spectacle que celui offert  devant le tribunal correctionnel de Dakar  par El Hadji Mamadou Diène  et Babacar Diagne. Ils  sont tous les deux imams dans la Mosquée de Rebeuss selon le journal Source A qui a suivi le procès. El hadji Mamadou Diène en qualité de principal et Babacar Diagne 3e.

C’est le 1e qui a attrait le 3e pour la somme de 2 millions F FCA, une subvention de la mairie de Dakar plateau.

Il lui reproche d’avoir encaissé l’argent et de l’avoir utilisé à des fins autres que celle destinée, autrement dit la réfection de la Mosquée :

Les deux Imams qui ne sont pas des modèles de vertus Islamiques ne se sont pas fait  de cadeaux :

« Je suis l’imam titulaire depuis 28 ans. On a destitué Babacar Diagne et déchiré sa carte d’Imam à cause d’un  détournement qu’il avait commis. Il est allé à la mairie déchiré le cheque qui était en mon nom en se présentant comme l’Imam principal. Nous avons fait une assemblée générale et tous les Libanais l’ont dénoncé parce  qu’ils lui avaient  donné de l’argent. Et lors de cette assemblée, il avait reconnu les faits. On l ‘ avait jugé et  condamné en 2018 » charge  El Hadji Mamadou Diène.

« Je reconnais avoir reçu cet argent en deux tranches. Le premier chèque d’un million, je l’ai reçu en 2017 et le second en 2018  » avoue l ‘ imam Babacar Diagne, avant de répondre au pic de  l’autre imam : » En ce moment l’imam El Hadji Mamadou Diène était en prison pour une affaire d’escroquerie. »

Cependant, plaide t-il « La mairie n’a pas éclairé sur la destination des fonds. J’ai entamé avec une partie de l’argent la réfection de la mosquée. J’ai aussi acheté des moquettes. » 

Malheureusement pour Babacar Diagne, nombre de témoins affirment avoir reçu de ses mains la somme de 10 000 F. Une distribution de billets qui proviendraient  du premier chèque, car en ce qui concerne le deuxième, nul ne semble avoir été au courant.

« Il y a un doute sérieux. Je ne peux dire avec certitude qu’il a détourné cet argent ou s’il l’a utilisé pour la réfection de la mosquée. Pour éviter l’erreur judiciaire, je requiers la relaxe du prévenu au bénéfice du doute » déclarera le procureur, rejoignant la défense.

Verdict le 26 décembre prochain.

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :