Nouveaux tarifs de l’électricité : le peuple dit non à Macky

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organisations de la société civile ont enfin réussi à fédérer les
populations autour d’un point de revendication. En effet, ce vendredi, ils étaient nombreux à avoir répondu à l’appel de la plateforme Gno Bagn Gno Lank qui demande aux sénégalais de lutter contre la hausse du prix de l’électricité.

Cela fait longtemps que les organisations de la société civile
n’arrivent plus à mobiliser les populations pour un but spécifique. La dernière manifestation qui a enregistré un nombre important de
participants est celle qui demandait que la lumière soit faite sur la
distribution des licences d’exploration du pétrole et du gaz. Depuis
lors, toutes les tentatives des mouvements tels que Frapp, Nittu Degg, Cos M23 se sont quasiment soldés par des échecs.

Un fait que certains ont tenté d’expliquer par la délivrance tardive des autorisations préfectorales. Mais, les initiateurs de la marche de ce vendredi 13 novembre qui visait, entre autres, à faire revenir les autorités sur leur décision d’augmenter le prix de l’électricité n’avaient aucune excuse.

Si le pari de la mobilisation a été réussi c’est parce que les
populations sont sorties en masse pour manifester sur les allées du
centenaire jusqu’au rond-point RTS. Les étudiants, les personnes du
troisième âge, les citoyens lambda, les enseignants, les syndicats, pour ne citer que ceux là, étaient bien représentés.

Ce qui prouve que la société civile a eu raison de continuer le combat malgré les différents échecs. Le fait d’avoir évité la logique de la
confrontation avec le préfet de Dakar été sans doute déterminant.

Il reste à savoir si les organisations de la société  vont atteindre
leur objectif. C’est la prochaine étape qui les attend sachant qu’elles menacent les autorités d’investir la place de l’indépendance la semaine à venir si elles ne reviennent pas sur leur décision.

Il est notamment demandé aux sénégalais de ne pas payer les factures de janvier 2020 en guise de protestation.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :