Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Nucléaire civil : Kigali et Moscou signent un accord-cadre

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Russie et le Rwanda viennent de signer un accord-cadre intergouvernemental sur l’utilisation pacifique de l’énergie atomique. Ceci devrait permettre de créer le cadre juridique pour la coopération bilatérale des deux pays dans ce domaine.

 

En visite à Moscou, mercredi, le ministre rwandais des infrastructures, Claver Gateté, a signé avec le directeur général de l’Agence fédérale russe de l’énergie atomique ROSATOM, Alexeï Likhachev, l’accord intergouvernemental dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique. Selon un communiqué rendu public à l’occasion, cet acte « servira de point de départ pour un dialogue actif entre les deux pays dans le domaine nucléaire et permettra de commencer la mise en œuvre de projets de coopération spécifiques ».

A en croire le communiqué, l’accord-cadre intergouvernemental constitue un cadre juridique pour divers projets, dont le développement de projets de construction du Centre pour la science et la technologie nucléaires et de centrales nucléaires, l’assistance à la construction et à l’amélioration de l’infrastructure nucléaire du Rwanda selon les normes internationales; la réglementation dans le domaine de la radioprotection et de la sûreté nucléaire, la supervision de la protection des matériaux nucléaires, des sources de rayonnement, du stockage de matériaux nucléaires et d’agents radioactifs, ainsi que des systèmes d’inventaire et de contrôle des matériaux nucléaires, des substances radioactives et des déchets radioactifs; les recherches fondamentales et appliquées dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique; production des radionucléides et des technologies radiatives pour l’industrie, l’agriculture et la médecine; application des technologies radiatives, médecine nucléaire; l’enseignement et la formation continue du personnel pour l’industrie nucléaire.

Groupe de travail, échange d’experts, séminaire, conférence…

Pour pouvoir mettre en œuvre les projets énumérés, les deux pays dans leur accord ont pris d’autres dispositions. Selon le communiqué, l’accord prévoit la création des groupes de travail spécialisés, l’échange d’experts, l’organisation des séminaires et des conférences scientifiques, ainsi que la formation de chercheurs et du personnel d’exploitation, la fourniture du matériel, de matériaux et de composants.

« Nous sommes heureux de partager avec nos partenaires rwandais plus de 70 ans d’expérience dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique et nous espérons que notre coopération contribuera à la croissance économique du Rwanda et à l’amélioration de la qualité de vie de sa population », a commenté Alexeï Likhachev cité par le communiqué.

Rappelons que c’est le 22 juin dernier, à Moscou, que la Corporation d’Etat de l’énergie atomique russe ROSATOM et le ministère rwandais des infrastructures ont signé le Mémorandum d’accord et de coopération dans le domaine de l’utilisation pacifique de l’énergie atomique.

%d blogueurs aiment cette page :