Pas de consensus pour le report des locales

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après, le Parti démocratique sénégalais, ACT d’Abdou Mbaye et RV de Thierno Alassane Sall qui ont rejeté le report des élections locales, c’est au tour des camarades d’Ousmane Sonko de mettre du sable dans le couscous du Général Mamadou Niang. Et les patriotes qui ont publié un communiqué, n’y vont pas de main morte.

« PASTEF Les Patriotes a appris à travers un communiqué signé par le président de la Commission cellulaire sur le dialogue politique, le Général Mamadou Niang, et daté du mardi 16 juillet 2019, le report sine die des prochaines élections locales. Pour rappel, ces élections, initialement prévues le 29 Juin 2019, avaient déjà été reportées une première fois par le Président Macky Sall au 1er décembre 2019. Selon le contenu du communiqué en question, cette décision serait le fruit d’un large consensus entre « une certaine » classe politique et serait dictée par la nécessité de mieux «garantir un cadre politique et des élections apaisées» dit le Comité de pilotage (COPIL) de Pastef-Les Patriotes.

Et de poursuivre : « PASTEF-Les-Patriotes tient d’emblée à informer l’opinion publique que cette décision est illégale, illégitime et contraire à la démocratie dans un Etat de droit. Ce report, outre les fallacieux prétextes par lesquels on veut le légitimer, a d’autres explications, notamment : – une situation économique catastrophique, marquée par une dette insoutenable, un gap abyssal sur les recettes fiscales, une augmentation du coût de la vie avec le renchérissement des prix des denrées, le tout répercuté sur les couches sociales les plus défavorisées :
• un dispositif électoral défaillant à tout niveau dénoncé par tous les observateurs nationaux et internationaux, mettant à nu l’incapacité du gouvernement à organiser des élections transparentes et démocratiques;
• un timing défavorable, du fait de ce qu’il est convenu d’appeler le scandale du siècle à savoir l’affaire «Macky – Aliou – Aly Ngouille – Petro-Tim».
Ceci nous conforte dans la conception que nous nous sommes toujours faite du dialogue national, qui du reste semble être une entreprise de diversion politique »
.

Les camarades d’Ousmane Sonko, se désolent de cette décision de la commission cellulaire et réitèrent leur position qui est celle du respect du calendrier républicain conformément aux dispositions pertinentes du protocole numéro a/sp1/12/01 de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en son article 2 alinéas premier et second sur la démocratie et la bonne gouvernance et celles du code électoral en son article L63.

Avec Sendaaras.com

%d blogueurs aiment cette page :