Pendant que le monde rural crie famine : Les responsables Apr se partagent les semences destinées aux paysans et les marchés

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus difficile pour les voyous, ce n’est pas  de dévaliser une banque, mais  de se partager ensuite le butin. Depuis des mois, les organismes internationaux et les Ong locales tirent sur la sonnette d’alarme. La faim est en train de s’installer durablement  dans le monde rural et gagnerait même les centres urbains. 

Pendant qu’ils  se mobilisent pour leur venir en aide, les intrants agricoles qui leur sont destinés sont accaparés par les responsables politiques de la mouvance présidentielle. 

L’accusation ne vient même pas de partis d’opposition ou de membres de la société civile, mais du sein de la mouvance présidentielle :

Moustapha Cissé Lo, vice président de l’assemblée nationale indexe un de ses collègues  du Groupe Benno Bokk Yacaar : «  C’est toi qui m’as dit que chaque député a reçu trois tonnes de semence. En ce qui me concerne, je n’ai rien reçu car j’étais à Abuja. Je réclame donc ma part. »

Pourtant, Moustapha Cissé Lo aurait reçu beaucoup, plus que 3 tonnes d’après un autre responsable de l’ Apr Yakham Mbaye :

«   Moustapha Cissé Lô qui soutient avoir été victime de l’ingratitude du pouvoir, combattu et écarté comme opérateur économique du processus d’achat et de vente des intrants agricoles, n’est rien d’autre qu’un fieffé menteur. En réalité, il a bénéficié de l’Etat, cette année, de six marchés d’un volume de 4 531 tonnes de semences et d’engrais. Et c’est au moyen de chantages et de menaces qu’il est parvenu à ses fins. (…) D’une part, pour son propre compte, Moustapha Cissé Lô a obtenu 4 101 tonnes ainsi composées : 3 000 tonnes d’engrais ; 600 tonnes de semences de niébé ; 500 tonnes de semences d’arachide ; 01 tonne de semences de pastèque.

D’autre part, après ces 4 101 tonnes, il est revenu à la rescousse pour exiger et obtenir deux autres marchés de 430 tonnes qu’il disait devoir réserver à ses protégés. Dans le détail, ce sont 165 tonnes de semences niébé et 265 tonnes d’engrais. »

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :