Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pierre Goudiaby Atépa : « La Place du Souvenir Africain est Devenue un Foutoir »

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Située sur la Corniche Ouest à Dakar, la Place du Souvenir Africain qui fait face à l’Océan a été érigée en souvenir des héros, de la science et de la culture Africaine. Elle est le fruit de l’imagination  fertile  de l’intellectuel et président de la république  Abdoulaye Wade, de la science de l’historien Iba Der Thiam et de la créativité  de l’architecte Pierre Goudiaby Atépa.  

La regarder se faire massacrer par une Directrice   dont le sens des Affaires l’emporte sur celui de l’esthétique, de l’art et du beau,  met en rogne ce dernier qui n’y est pas allé par le dos de la cuillère pour crier sa révolte :

«  Il y a deux ans jour pour jour,  j’avais écris à monsieur le premier ministre Bounn Abdallah Dionne et à la Dscos pour me plaindre de ce que la directrice de cet établissement-là  est en train de faire. (…) Je rappelle que La Place du Souvenir a été commandée par son excellence monsieur le président Abdoulaye Wade (…) pour que des hôtes  de marque qui viennent nous rendre visite puissent  déposer une gerbe aux pieds  de la carte de l’Afrique.

Et que par conséquent que ce soit un lieu de recueillement  et de commémoration. Malheureusement, excusez-moi, ce lieu a été transformé en un foutoir. Madame la gérante a cru devoir le transformer en Cantine où on peut trouver des restaurants, des  Chawarmans…

C’est inadmissible.  C’est la raison pour laquelle j’ai porté plaine  pour arrêter ce massacre environnemental. (…) Aujourd’hui tout l’espace a été  distribué à des restaurateurs et autres marchands  de je ne sais quoi.  Récemment,  des cuisiniers se sont battus  à sang à la Place du Souvenir. Croyez-vous que c’est normal ça ? Donc j’ai porté plainte et la plainte devrait être appelée  ces jours-ci. »

Cependant l’architecte a décidé de geler sa plainte devant la réceptivité du nouveau ministre de l’environnement à sa principale préoccupation : « Que cette Place puisse reprendre la fonction qui est la sienne ».

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :