Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Pourquoi il n’a rien fait pour les Prisons quand il fut Ministre de la Justice ? : La Drôle de Justification de Madické Niang

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les prisons Sénégalaises sont depuis quelques temps sur la sellette : La surpopulation carcérale, la longueur et les  conditions de détention inhumaines, les cas de maltraitance et de décès non élucidés sont quelques uns des griefs  soulevés et dénoncés par les défenseurs des droits de l’homme, la société civile et les ex ou détenus actuels.

Un os à ronger pour certains opposants en cette période  de disette où les questions techniques (ressources naturelles) prennent le dessus sur celles politiques (fichier ou listes électorales)   et où l’espace d’expression semble monopolisé  par les activistes.

Une aubaine pour Madické Niang qui en tant que juriste et avocat est en terrain connu.

Dans une interview accordée au site Dakar actu il y  est largement revenu :

« Nous sommes en total désaccord dans la manière dont le pays est géré. (…)  J’étais garde des sceaux. Aujourd’hui beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, mais je suis sûr que les détenus seraient heureux si les conditions avaient été améliorées. Le surpeuplement existe toujours. (…) Il faut humaniser nos prisons. Il faut des prisons à dimension humaine. J ‘ai été en tant que garde des sceaux jusque dans les chambres. (…) Nos prisons sont des mouroirs »

Pourquoi ne s’y est-il pas attelé alors qu’il en avait les moyens en tant que ministre de la justice  de 2007 à 2009 ?

« Je n’ai pas duré  à la justice. Je n’ai fait que 18 mois. Je voulais engager beaucoup de réformes. Dans ces réformes les longues détentions devaient être réglées, mais surtout le problème de la détention préventive. »

Madické Niang qui indexe sa courte durée à la tête de ce ministère, où il n’aura laissé aucune empreinte, alors qu’en  18 mois on peut pourtant faire tant de choses si on s’en donne la volonté.

S.Mb.Ndiaye  

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :