Pouvoir, opulence, peuple et pauvreté

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’est alarmant et regrettable de continuer à le vivre ainsi. En Afrique, la politique, le charlatanisme et le larbinisme, restent les moyens les plus rapides et les plus sûrs de se faire des milliards et se sucrer sur le dos de leurs peuples de la manière la plus éhontée qu’il soit.

Cette attitude de soumission d’une grande majorité des citoyens pauvres, analphabètes, souffrant de plusieurs pathologies, reste un système inique, hérité des colons. Ceux qui s’occupent de la chose politique et aux affaires, sont magistralement bien outillés pour détourner leurs peuples de l’essentiel dont leurs quotidiens. Il s’agit de: leur santé, leur éducation, leur formation, leur sécurité et leur offrir des emplois.

Je pense qu’il n’ya pas plus grande urgence que ça.

Voilà qu’ils, nos politiques, viennent nous jeter des peaux de bananes après qu’ils aient fini de consommer leur dessert et nous y voilà encore pour spéculer encore pendant 4 longues années sur un 3ème mandat fantôme. Africains, réveillez-vous et surtout les medias qui en grande partie sont responsables de la gestion délétère de l’espace médiatique qui vogue à contre-courant des vraies aspirations en termes de priorités des citoyens laissés à eux-mêmes.

Que la presse reste du côté du peuple en participant à l’éveil des consciences des masses exploitées et privées de leurs droits les plus élémentaires: éduquer, former, soigner, embaucher puis sécuriser restent les principaux impératifs des politiques aux affaires. Mais tout compte fait, les peuples africains, par leur passivité et leur naïveté, sont pour la plupart responsables de leur sort. Continuons à attendre DIEU pour qu’Il règle nos problèmes.

Ndiapaly GUÈYE, Journaliste indépendant. Email: ndiapalygueye@yahoo.fr

%d blogueurs aiment cette page :