Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Présidence du Conseil économique social et environnemental à Mimi Touré : Une palme pour l’ensemble de sa carrière ?

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 72e édition du Festival de Cannes qui se déroule  du 14 au 25 mai, verra Alain Delon qui n’a jamais été primé par la prestigieuse institution, recevoir  un prix d’honneur  pour l’ensemble de son œuvre. 

Une récompense  destinée à ceux qui sont en fin de carrière. 

La nomination de Aminata Touré à la tête du Conseil économique social et environnemental ressemble à bien des égards à ce chant du cygne.

Le  dernier tour de l’artiste avant de quitter la scène.

La dame qui tutoya les étoiles en devenant premier ministre du 1e  septembre 2013 au 4 juillet 2014, n’a depuis connu que la traversée du désert et les postes aux contours fluctuants et  évanescents.

Ce subit retour  sous les lambris et les dorures de la république pourrait n’être que le dernier  scintillement du feu de paille avant de s’éteindre.

En effet, le journal Dakar Times qui s’est penché sur le nébuleux  Conseil économique et social  constate que l’institution  a toujours été une voie de garage pour ceux qui l’ont dirigée.

 Famara Ibrahima Sagna  (sous la présidence de Abdou Diouf),  Mbaye Jacques Diop et Ousmane Massek Ndiaye  (sous Abdoulaye Wade)  ont tous pris leur retraite politique après l’avoir quittée.

Et on voit mal sa dernière présidente Aminata Tall,  dont l’ardeur et la combativité se sont érodées et sa base politique liquéfiée à Diourbel, avoir un autre destin que celui de pantouflarde. 

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :