Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Présidentielle 2019 : La logique de la violence s’installe

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

C’était prévisible, cette violence  à laquelle on assiste depuis quelques temps et dont  on peut craindre qu’elle aille crescendo  au fur et à mesure que l’on s’approche des élections.

En effet, tout a été fait pour que l’on en arrive là. La politique de cantonnement et d’étouffement  de l’opposition  adoptée  par Macky  Sall, le réflexe réactionnaire de  ses adversaires qui  ont préféré l’affrontement à l’union autour d’un ou de deux candidats  pour le vaincre dans les urnes ,ne pouvaient que générer  ce  climat  délétère.

Suite à un supposé  sabotage,  par jet de pétard, d’un meeting de soutien au  candidat de l’APR ce samedi 19 janvier 2019 au terrain Sacré Cœur, des militants proches de Khalifa Sall ont été arrêtés et inculpés pour association de malfaiteurs, violence , voies de fait, vol  et destruction de biens appartenant à une société publique.  

En effet, Ils seraient aussi les auteurs des actes de vandalisme commis suite à la publication de la liste provisoire des candidats à l’élection présidentielle par le conseil constitutionnel, le 13 janvier. 

Des faits survenus prés de la permanence de Khalifa Sall à Sacré Cœur et au cours desquels, un bus au moins de Dakar Dem Dikk a été brulé. 

Deux jours après que le  président  Macky Sall  et son ministre du tourisme  Mame Mbaye Niang  aient  reconnu avoir recruté des nervis à qui ils  ont   donné le nom de Marrons du Feu, le siège de Pastef  à Yoff a été saccagé nuitamment et tout le matériel ( ordinateurs, mobilier, dossiers ) détruit.

Un recrutement qui a suscité une indignation et une désapprobation totale, mais qui  semblent  laisser de marbre ceux dont la charge est justement de faire respecter la loi.

«  Très dangereux pour un état de droit où les forces de  défense et de sécurité sont les seules habilitées à veiller sur l’ordre. Scandaleux venant d’un ministre de la république qui viole délibérément la loi. » S’indigne le Droit de  l’Hommiste Alioune Tine.

De part et d’autre, on préfère  donc privilégier le choc des armes à celui des idées.

En prenant tout le pays en otage. 

Serigne Mbacké Ndiaye