Production d’eaux stérilisées : Parenterus souhaite être exonéré de la Tva

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Notre pays peut désormais se  passer des dépenses liées à l’importation d’eaux stérilisées pour des besoins de perfusions. L’usine de fabrication de flacons d’eau stérilisée Parenterus a été inaugurée hier à Diender dans la commune de Bayakh. Avec capacité de production de 2 mille flacons par jour, l’industrie pharmaceutique est composée d’un hangar industriel de 2500 m2, de dépendances qui couvrent 600 m2, de laboratoires de 350 m2, de bureaux de 250 m2, d’une cantine et d’une infirmerie.

Pour une égalité de traitement intégrale avec les produits, l’entrepreneur Ibrahima Ka souhaite une exonération de la Tva des facteurs de production. «Monsieur le Premier ministre, nous aimerions bien trouver une solution similaire pour notre facture énergétique. Entre l’électricité, le fuel et le
gasoil, elle s’évalue à 250 millions par an.

Une somme qui pourrait mettre à mal notre volontarisme dans le combat de l’accessibilité financière des médicaments. A l’inverse, l’exonération de la Tva ferait justice à une entreprise qui n’en collecte pas», a plaidé Dr Ka.

De même, observe Dr Ka, «du fait que les entreprises pharmaceutiques ne collectent pas de Tva, le remboursement de la Tva suspendue dans le cadre de l’agrément au code des investissements peut leur être fatal». 

D’un coût global de 9 milliards selon le Directeur général du Fonds souverain d’investissement stratégique (Fonsis), l’usine inaugurée hier fait partie du Plan Sénégal émergent (Pse) à  travers le projet Dakar ville de santé. «Parenterus est à même de sécuriser l’approvisionnement national et exporter dans la sous-région plaçant ainsi Diender au cœur du savoir et de l’industrie de la santé», s’est vanté Ibrahima Kane, qui a par ailleurs, salué le partenariat public-privé à travers ce projet.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :