Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Projets structurants : le Sénégal lance son programme de réhabilitation des aéroports

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Le président sénégalais, Macky Sall a lancé en fin de semaine dernière un nouveau programme dénommé « Programme de réhabilitation des aéroports du Sénégal ». Celui-ci vise à satisfaire à l’ambition du chef de l’Etat sénégalais de faire de son pays le principal hub aérien de l’Afrique de l’Ouest, par le renforcement du maillage du territoire en termes d’infrastructures aéroportuaires.

Les autorités sénégalaises donnent une importance particulière au secteur aéroportuaire que l’on retrouve particulièrement dans le Plan Sénégal émergent (PSE) du président Macky Sall qui veut en faire un fer de lance de l’économie.

Fort de cette détermination, le chef de l’Etat sénégalais a lancé en fin de semaine dernière le Programme de réhabilitation des aéroports du Sénégal (PRAS). Celui-ci constitue une matérialisation de l’ambition du numéro 1 sénégalais de faire de son pays le principal hub aérien de l’Afrique de l’Ouest, «par le renforcement du maillage du territoire en terme d’infrastructures aéroportuaires qui participent au désenclavement des régions les plus reculées pour une exploitation optimale de leurs potentialités économiques», a expliqué la ministre sénégalaise des Transports aériens, Maïmouna Ndoye Seck, présente à la cérémonie de lancement de ce grand chantier.

Travaux de modernisation des infrastructures

Le PRAS prévoit dans un premier temps la reconstruction des cinq aéroports deSaint-Louis, Ourossogui-Matam, Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou.

Prévus pour être réalisés par le tchèque Transcon Electronic Systems pour un coût global de près de 100 milliards de francs CFA et financés à 85% par la Czech Export Bank et à hauteur de 15% par le Budget Consolidé d’investissement (BCI) du Sénégal, ces travaux portent sur tous les aspects relatifs à la modernisation et la mise aux normes internationales de ces aéroports.

«Il s’agira notamment de reprendre les pistes qui seront allongées et élargies, avec un système de balisage adéquat, afin de pouvoir recevoir les avions de référence retenus. Les aérogares, intégrant des salons VIP, les tours de contrôle, les stations météorologiques ainsi que les bâtiments techniques seront reconstruits et dotés d’équipements répondant aux normes techniques de dernière génération», a indiqué Ndoye Seck.

Les travaux de réhabilitation sont prévus sur une durée de 47 mois. Dans une première phase du premier volet du PRAS qui s’étend d’ici à 2020, les travaux porteront sur les aéroports de Ourossogui-Matam et de Saint-Louis. La deuxième phase concerne les aéroports de Ziguinchor, Tambacounda et Kédougou. «Les aéroports de Tambacounda et de Ziguinchor seront livrés d’ici à 2023», a promis Macky Sall lui-même se félicitant du partenariat avec les entreprises tchèques, lequel va générer «un bon niveau de compétitivité pour la destination Sénégal».

D’autres volets du PRAS avec Cap Skirring, Kolda et Sédhiou en priorité

Le premier volet du PRAS sera suivi notamment par la «moderniser tous les aéroports du Sénégal, avec une priorité sur Cap Skirring, Kolda et Sédhiou». Une enveloppe de 250 millions Fcfa a été d’ailleurs inscrite dans le Budget consolidé d’investissement (BCI) 2019 afin de lancer les études pour identifier les travaux nécessaires à la mise en conformité de ces aéroports.