Rencontre avec le président, nationalité, confrères… Le photographe de Macky Sall se livre

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’article de Nhnews intitulé « Pillage de nos biens culturels : Quand le photographe de Macky perpétue l’œuvre de De gaule et Jacques Foccart «  a certainement été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Un article qui s’offusquait de la publication sur sa page Facebook, de photographies retraçant les grands moments de l’histoire du Sénégal et dont il ne pouvait être l’auteur. Des photographies uniques, véritable trésor national et patrimoine culturel.

Un mélange de genres entre activité professionnelle (photographe du président de la république) et privée (gestion d’une page Facebook).
Lionel Mandeix nous a saisi afin de rétablir la vérité sur ces photographies, et afin de lever certains malentendus, a bien voulu répondre à nos questions :

• Comment ces photographies se sont–elles retrouvées entre vos mains ?
A la demande du président, j’ai restauré ces archives qui sont maintenant entre les mains du comité scientifique chargé d’écrire l’Histoire Générale du Sénégal, annoncée par le président lors de son message du 4 Avril. Ces photos ont été exposées au public lors de l’inauguration du building administratif. Il n’ y a donc aucun secret d’état ni de pillage derrière.

• Pouvez-vous nous dire comment vous êtes devenu le photographe attitré de Macky Sall ?
En 2007, j’ai fais la photo de campagne du président Wade. A cette époque, Macky Sall était son directeur de campagne, notre rencontre avec le président date de cette période. Par la suite, j’ai continué mon travail de photographe et de réalisateur pour le compte d’annonceurs (Orange, Tigo, Jongué …). En 2014, Mamadou Thiam, conseiller du président, m’a demandé de préparer une formation pour les photographes du Palais. A la suite de cette formation, Makhtar Diop, actuel photographe du palais a été sélectionné, satisfait, le président a souhaité que nous poursuivions la collaboration.

• Les photographes Sénégalais pensent que le président devait faire appel à l’un d’eux, et non à un étranger, que leur répondez-vous ?
Je préfère que l’on me critique sur mon travail. Je vis au Sénégal depuis plus de 15 ans. Ma femme est Sénégalaise, mon fils aussi. Je suis depuis de nationalité Sénégalaise.

Propos recueillis par Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :