Respect des droits de Karim: l’Onu donne à l’Etat un délai de 180 jours

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité des droits de l’homme de l’Onu agissant en vertu du paragraphe 4 de l’article 5 du protocole facultatif se rapportant au pacte constate que les faits dont il est saisi font apparaitre des violations par l’Etat partie (le Sénégal) de l’article 14 para 5 à l’égard de Karim Meissa Wade.

 

En vertu du paragraphe 3 a) de l’article 2 du pacte, l’Etat du Sénégal est tenu d’assurer à l’auteur un recours utile.

Cela exige que notre pays assure une réparation intégrale à Karim Wade pour non respect de ses droits. Le comité demande que la déclaration de culpabilité et de condamnation soit examinée de nouveau. Le comité donne à l’Etat un délai de 180 jours  pour qu’il lui communique les mesures prises pour donner effet à ses constatations. Il est par ailleurs attendu de l’Etat qu’il rende public ces constatations dans les langues officielles.

%d blogueurs aiment cette page :