Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Rwanda : 25 ans après le génocide, le recueillement

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Rwanda a entamé 100 jours de deuil national en souvenir aux victimes du génocide de 1994. Un quart de siècle après, le pays se souvient de la page la plus sombre de son histoire.

C’est dans le centre des congrès de Kigali pour la première fois, que résonnent les musiques funèbres jouées lors des cérémonies de commémoration. Dans la salle : plus d’une dizaine de chefs d’état et de gouvernement africains. A leurs côtés aussi, le seul chef de gouvernement venu de l’extérieur du continent : Charles Michel, le premier ministre belge, ancienne puissance coloniale. Il admet les erreurs à l´époque. 

« Ce génocide est aussi l’échec de la communauté internationale qui n’a pas pu prévenir, qui n’a pas pu empêcher, qui n’a pas pu stopper ce crime contre l’humanité. »

Le premier ministre belge présente une nouvelle fois les excuses de son pays.  « Et je me tiens devant vous, au nom d’un pays qui veut assumer les yeux dans les yeux sa part de responsabilité face à l’histoire. »

L’Union européenne se joint à la commémoration

« Nous travaillerons sans relâche avec le Rwanda et tous les peuples à travers le monde pour construire un ordre mondial stable fondé sur des valeurs, des règles, et de la solidarité », a annoncé, le président de la commission européenne,  Jean-Claude Juncker, présent pour la première fois à ces commémorations.   

« Et c’est ainsi que nous pouvons tous rester dans la lumière. C’est le plus grand hommage que nous pouvons rendre à chacune des victimes. Nous n’oublierons jamais, » a ajouté Jean-Claude Juncker. 

Discours réconciliateur de Kagame

Ne jamais oublier ce drame, un message que Paul Kagame, le président rwandais ne cesse de rappeler lors des différentes cérémonies de commémoration.

« Les faits sont têtus, mais nous aussi. Notre nation a déjà tourné une page. Nous avons remplacé nos peurs et notre colère par le but et la force vers l’avant. Il n’y a rien qui puisse encore diviser les rwandais. »

Paul Kagame a aussi lancé un appel à la jeunesse, lui demandant de reprendre le flambeau et la construction du Rwanda, unis. Une veillée aux bougies dans le stade Amahoro, a clôturé la cérémonie des 25 ans du génocide au Rwanda.

Avec Dw