Saccage du Tribunal de Louga : Ali Ngouille Ndiaye contredit Malick Sall

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Pour savoir ce que pense un politicien, regardez où se trouvent ses pieds »  aimait à répéter Djibo Ka. C’est en effet,  compte tenu des  circonstances qu’il interprète les faits  et leur donne l’orientation qui sied. Selon ses intérêts, un soleil au zénith  devient ainsi un terne éclat de lune.

Malgré les vidéos qui circulent  à profusion sur le net, les reportages  des journalistes, les  condamnations  de l’Association des magistrats du Sénégal et de l’Ordre des avocats, le ministre de l’intérieur est formel :

Les Maitres coraniques n’ont pas saccagé le tribunal de Louga lors du jugement de Cheikhouna Gueye et de ses complices pour maltraitance sur  enfants.

Les  marabouts qui ont  mis le Tribunal à sac   après  le réquisitoire du procureur demandant deux ans de prison dont deux mois fermes ?

Juste une bousculade qui a  égratigné le mobilier.

Il l’a juré  devant  les députés.

Des propos rapportés par le journal l’Obs : «  Ce qui s’est passé, c’est que lorsque la séance est terminée, il y  a eu une bousculade et des vitres des portes ont été cassées et ont blessé un  Asp (agent de sécurit de proximité).  Plus  de 500 personnes ne peuvent pas se retrouver quelque part, qu’il y ait saccage  et qu’il n’ y ait  pas une seule grenade lacrymogène lancée. Il y a exagération dans ce dossier. Je regrette, mais il  n’ y  a pas de saccage du tribunal de Louga. » 

Le ministre de l’intérieur qui contredit ainsi son homologue de la justice, Me Malick Sall qui,  au lendemain de ces actes de vandalisme, avait déclaré : « Les auteurs de ces méfaits, c’est à dire ceux qui ont saccagé le tribunal  seront identifiés et sanctionnés à hauteur de leur actes. La justice prendra les mesures qu’il faut à leur encontre. » 

Nhnews

%d blogueurs aiment cette page :