Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Sénégal : la nouvelle réglementation de l’UE sur l’importation des mangues entrera en vigueur dès septembre prochain

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A partir du 1er septembre 2019, la nouvelle directive de l’Union européenne sur l’importation des mangues sera mise en application au Sénégal. L’Agence sénégalaise de promotion des exportations précise que la nouvelle réglementation a été officiellement adoptée par le pays fin mars dernier.

En 2018, les exportations de la filière mangues au Sénégal ont atteint 18 395 tonnes, contre 17 168 tonnes en 2017, soit une progression de 7,14%. (Crédits : DR.)

Les exportations de mangues du Sénégal vers l’Union européenne (UE) seront bientôt soumises à de nouvelles réglementations. D’après l’Agence sénégalaise de promotion des exportations (ASEPEX), à partir du 1er septembre prochain, la nouvelle directive de l’UE sur les importations de mangues sera appliquée. La même source a indiqué que la nouvelle disposition a été officiellement adoptée le 21 mars dernier en tant que directive d’application de la Commission (UE) 2019/523, modifiant les annexes I à V de la directive phytosanitaire 2000/29/CE.

Il s’agit d’une disposition qui devra désormais régir l’exportation des mangues vers l’UE. Selon le Comité de liaison Europe Afrique Caraïbes Pacifique (COLEACP) la nouvelle réglementation a été introduite en réponse au nombre élevé d’interceptions d’importations de mangues dues à la présence de mouches des fruits (Tephritidae non européennes).

Assurer la continuité des exportations

Pour l’ASEPEX, les exportateurs devraient dès maintenant travailler à se conformer à la nouvelle réglementation. «Afin d’assurer la continuité des exportations de mangues pendant la saison 2020, des mesures doivent être prises dès maintenant par les producteurs, les exportateurs et les Organisations nationales pour la protection des végétaux (ONPV) concernées», avertit l’institution sénégalaise.

Toujours selon l’ASEPEX, pour réussir à passer cette étape, les acteurs concernés peuvent compter sur le COLEACP qui, dans le cadre de ses programmes Fit for Market (FFM) et Fit for Market SPS (FFM SPS), pourrait aider à la préparation des dossiers d’éligibilité.

Laisser un commentaire