Accueil > Le Sondage de NH > :LA PERSONNALITÉ DE LA SEMAINE : Aïda MBODJI Député à l’Assemblée (...)

: LA PERSONNALITÉ DE LA SEMAINE : Aïda MBODJI Député à l’Assemblée Nationale

Victime ou Coupable …

Arguant d’un cumul de plus de deux mandats, le ministre des Collectivités Locales a émis un arrêté pour la déchoir de son fauteuil de présidente du Conseil Départemental de Bambey, un sort que devrait subir tout responsable dans le même cas. Seulement pour ses partisans, il y a vice de forme et cabale contre la responsable libérale.

Pour ces derniers, cette affaire fortement relatée dans la presse depuis quelques jours n’est qu’une nouvelle étape dans la guerre du pouvoir pour la déstabilisation d’opposants. A défaut de les avoir à leurs côtés, ce que tenterait en vain le régime de Macky Sall contre la libérale.
La décision annoncée la semaine dernière a été motivée par les trois mandats électifs de la dame : député, conseillère municipale et présidente du Conseil départemental. Contre la loi. Au registre des réactions rapidement soulevées, on apprendra que Mme Mbodji aurait déjà démissionné de son poste municipal, et qu’à l’aune de l’Acte III de la Décentralisation, la mesure qui la frappe est nulle et non avenue. En plus, la notification et le temps pour choisir, obligatoires, n’ont pas été respectés. Faisant ainsi accroitre la thèse du règlement de comptes. Et dans la mobilisation de dénonciations, même des partisans du régime se sont invités, en plus de tous ceux qui avaient là l’occasion de crier leur ire contre le régime, comme l’édile de Podor Aïssata Tall Sall. Qui, évoque la possibilité que la libérale ait gain de cause en justice, si la démission d’un des mandats est réellement attestée.
Le débat suscité par la mesure contre Mme Mbodji a d’ailleurs fini de glisser sur le terrain du droit, pour opposer partisans et pourfendeurs de sa légalité. Tout comme, et contrairement à l’impression qu’on veut laisser, l’affaire a fini de gêner aux entournures le pouvoir. La preuve par la promptitude avec laquelle, besoin a été senti de préciser que la patronne de Bambey ne sera pas seule dans son cas. Même le président de la République, depuis Paris, se serait prononcé sur la question, pour assurer que ceux dans son camp cumulards de plus de deux mandats électifs seront frappés. On cite ainsi un jeune député de Matam.
Evidemment, tout le monde attend la suite pour aviser. Pour éclairer définitivement sur Aïda Mbodji, comme victime ou coupable.


Commentaires

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.