Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Surendettement des pays de l’Uemoa : risque faible à modéré

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pays de l’UEMOA présentent un « risque de surendettement faible ou modéré », à l’exception du Togo, révèle le rapport annuel 2018 de la BCEAO. « […] à la faveur de l’Initiative Pays Pauvres Très Endettés (PPTE) et de l’Initiative d’Allègement de la Dette Multilatérale (IADM ), l’analyse de la dette des pays de l’Union montre une amélioration du profil des indicateurs d’endettement », indique le document.

A l’exception du Togo, « la mise à jour des analyses de viabilité de la dette effectuée dans les pays’’ membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine fait état d’un « risque de surendettement faible ou modéré », précise-t-il.

Il souligne cependant que pas un seul pays de l’Union « n’a accumulé d’arriérés de paiement sur sa dette extérieure, en 2017 ».

Forts de cela, ses auteurs estiment que « les Etats doivent poursuivre les réformes structurelles pour accroître leur potentiel de croissance et mettre en œuvre des stratégies d’endettement public compatibles avec la préservation de la soutenabilité à moyen et long terme de la dette publique ».

Néanmoins, selon les dernières données disponibles, « l’encours global de la dette extérieure des Etats membres de l’Union, à fin décembre 2017, est ressorti à 17.656,4 milliards de francs CFA ». Il était de « 15.658,6 milliards de francs CFA à fin décembre 2016, soit une hausse de 12,8% ».

Le rapport précise que le ratio de l’encours de la dette extérieure sur le PIB était de 27,5% en 2017 contre 26,1% un an plus tôt.

« Par pays, détaille le rapport, ce ratio s’est établi à 22,1% contre 22,4% en 2016 au Bénin, 24,0% contre 27,4% au Burkina Faso, 24,5% contre 23,1% en Côte d’Ivoire, 47,4% contre 42,9% en Guinée-Bissau, 24,4% contre 25,0% au Mali, 29,7% contre 28,2% au Niger, 36,6% contre 32,1% au Sénégal et 19,2% contre 19,4% au Togo »

Amaly Diome

%d blogueurs aiment cette page :