Trafic de Bois Sénégalais vers la Gambie : Barrow perpétue l’œuvre de Jammeh

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Son arrivée au pouvoir grâce au soutien décisif du président Macky Sall avait donné espoir à ceux qui luttent contre le trafic du Bois Sénégalais vers la Gambie. Malheureusement chez Adama Barow, le lucre semble l’avoir emporté  sur le devoir de reconnaissance et de bon voisinage.

En ce qui concerne tout au moins  la forêt Sénégalaise dont 60% se trouve à la frontière entre les deux pays, notamment   Sédhiou, Tambacounda, Ziguinchor et Kolda.

En effet, après  une légère  accalmie suite au changement de régime en Gambie en 2017, le trafic de bois ‘’venne’’ a repris de plus belle.

L’Union nationale des coopératives et exploitants forestiers du Sénégal a tenu à avertir l’état : L’Uncef  qui a rencontré ce mardi 23 juillet 2019 le ministre de l’environnement durable pour lui faire part de son inquiétude.

Mamadou Salif Mballo, son secrétaire général : « Depuis des mois, nous vivons cette situation sous l’œil bienveillant du gouvernement Gambien qui permet aux trafiquants ramenant du bois ‘’venne’’ à partir du Sénégal, de pouvoir le scier et le transporter dans des containers. (Ces  forêts) sont assaillies de plus belle avec la complicité des nouvelles autorités Gambiennes qui ont autorisé la réouverture de l’exportation de bois ‘’venne’’ à partir du port de Banjul. (Il) urge de stopper ce trafic parce que les populations autochtones aveuglées par l’argent venant de la Gambie contribuent davantage à cette exploitation du bois qui mérite d’être éradiquée. »

La réponse de Abdou Karim Sall, ministre de l’environnement et du développement durable : « Je suis pour que la riposte s’organise à partir du territoire Sénégalais. C’est cette riposte qui est pérenne. Si demain le président Gambien a des relations heurtées avec le Sénégal, qu’est-ce qu’on va faire ? On ne doit pas baser notre stratégie sur la compréhension, l’acceptation de l’exportation du bois par les autorités Gambiennes. Il ne faut pas qu’on sous-traite notre avenir, nos ressources. »  

Le ministre qui n’a pas manqué  de mettre l’accent sur la nécessité de sensibiliser les Populations Sénégalaises de la région frontalière: « Si ce trafic a lieu, c’est parce qu’il y a une forte complicité de populations Sénégalaises. Tant qu’elles n’auront pas conscience qu’elles sont en train de causer du tort à l’intérêt général, tout ce qu’on mettra comme dispositif ne sera pas pérenne. »

Serigne Mbacké Ndiaye

Une pensée sur “Trafic de Bois Sénégalais vers la Gambie : Barrow perpétue l’œuvre de Jammeh

Commentaires fermés.

%d blogueurs aiment cette page :