Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Validation du parrainage de Karim Wade et Khalifa Sall : Le dernier repas des condamnés

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aux États-Unis unis, avant d’emprunter le couloir de la mort qui le conduit sur la chaise électrique, le condamné a droit au dernier repas de son choix : The last meal tradition. Une dernière fleur qu’on lui offre avant sa mise à mort.

Une farce de mauvais gout, aurait dit le président Macky Sall.

Se réjouir de la validation des parrains de Karim Wade et de Khalifa Sall, revient à s’émerveiller devant le repas pantagruélique d’un pensionnaire de la prison de Hunt Ville au Texas, unique prison qui applique cette sentence dans cet état.

Autant le prisonnier n’a aucune chance de digérer, autant Karim et Khalifa ne pourront jouir de la validation de leurs signatures.

A moins d’un miracle : Une grâce du gouverneur pour le prisonnier, un rabat d’arrêt pour Khalifa et pour Karim Wade, nul ne sait quoi.

En effet, si les plans d’élimination de ces deux candidats fonctionnent comme prévu, les jeux sont faits. En effet, maintenant que l’autorité de la chose jugée est acquise pour leurs condamnations, ils seront rayés des listes électorales.

Et puisque pour être candidat, il faut obligatoirement y figurer, ils ont autant de chance de participer aux élections présidentielles, qu’un condamné à mort d’échapper à son funeste sort après avoir été sanglé sur la chaise électrique.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :