Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Violence faite aux femmes : Les Marocains rois chez nous et tortionnaires chez eux

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

On leur déroule le tapis rouge au Sénégal, au point qu’ils sont en train de se partager notre économie avec les Français. Leurs étudiants se sont appropriés la faculté de Médecine de l’université Cheikh Anta Diop.

Alors que l’état est incapable de désigner le tueur de l’étudiant Fallou Séne un an après les faits, il n’a fallu que 48 h à notre police pour arrêter les assassins de l’étudiant Marocain Mazine Chakiri en 2017 :

« Nous avons arrêté cinq personnes qui ont reconnu avoir attenté à la vie de Mazine Chakiri, un étudiant de l’université Cheikh Anta Diop », se félicita Henry Boumy Ciss chef du bureau des relations publiques de la Police nationale.

Pendant qu’on leur assure un bon séjour dans notre pays, la situation des Sénégalais au Maroc frise parfois l’esclavage.

Traqués, arrêtés, jetés dans le désert, le sort des migrants au pays de Mohamed Six rappelle en 2019 la traite Arabe Transsaharienne qui dura 1400 ans.

Même les femmes n’échappent pas à leur racisme .

Bonnes à tout faire, objets sexuels, maltraitance de la part de leurs employeurs, elles le sont aussi du citoyen lambda et pire, des forces de l’ordre censées les protéger comme le sont leurs ressortissants ici au Sénégal.

La vidéo de cette Sénégalaise mère d’un bébé torturée par les Policiers Marocains au point de la pousser à vouloir se défenestrer, interpelle les autorités, car nul n’a le monopole de la violence.

Les Marocains ne peuvent pas être en sécurité chez nous, et mettre la vie des Sénégalais en Danger chez eux.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :