Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Wade et Sonko: les dessous d’un tête-à-tête

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ousmane Sonko et Abdoulaye Wade ont, comme il était convenu, eu un tête-à-tête dans la soirée de ce samedi 9 février. Après enquête, Nhnews est mesure d’affirmer sans courir le risque d’être démenti que c’est le leader de Pastef qui a souhaité rencontrer l’ancien Chef de l’État. Et il n’a jamais été question d’animer une conférence de presse conjointe comme cela a été affirmé par Pastef.

Nhnews a voulu enquêter pour connaitre les tenants et les aboutissants de la conférence de presse annoncée par le mouvement Pastef.

A en croire Pastef, cette rencontre devait être animée conjointement par le leader de leur mouvement et maître Abdoulaye Wade. Il n’en est rien d’après le chargé de communication du parti démocratique sénégalais. Mayoro Faye renseigne que le leader de Pastef a sollicité l’ancien président de la République pour avoir un tête-à-tête avec lui. Seulement, tient-il à préciser, il n’a jamais été question d’animer une conférence de presse conjointe.

Comme Mayoro l’a prédit, seul Ousmane Sonko s’est adressé à la presse au sortir de son entretien avec le pape du sopi qui a duré deux tours d’horloge. Comme révélé un peu plus tôt dans la jounrée par Nhnews, Wade, n’a pas pris part au point de presse.

En fait, c’est ce qui a été prévu depuis le début. Cette déclaration d’Ousmane Sonko le prouve à suffisance: « Nous avons entendu les arguments du président Abdoulaye Wade, qui a pris le temps de nous les détailler, les expliciter. Nous les avons bien compris; parce qu’effectivement, c’est le combat que toute l’opposition mène depuis plusieurs mois, voire des années maintenant, lié au fichier électoral qui n’est pour le moment pas disponible… »

Donc, cette rencontre qui a été voulue par Ousmane Sonko était une manière pour lui d’écouter le Pape du sopi. Pour ceux qui espéraient entendre Abdoulaye Wade donner une consigne de vote en faveur de l’ancien inspecteur des impôts, ils devront patienter.

Ce point n’était pas inscrit à l’ordre du jour.

Omar Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :