Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Wade relance Sonko et entrouvre les portes du 2e tour

Partager
  •   
  •   
  •   
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ceux qui s’arrêtent au non soutien officiel d’Abdoulaye Wade à Ousmane Sonko, ont une appréciation étriquée de la communication.

En effet, le candidat de la Coalition Sonko 2019 ne pouvait, en l’état actuel des données politiques, attendre plus que ce qu’il a reçu ce samedi 9 février 2019, du secrétaire général du PDS.

Abdoulaye Wade, pouvait-il décemment appeler à voter Ousmane Sonko, deux jours après avoir lancé son mot d’ordre de non tenue desdites élections ? Un tel rétropédalage aurait été fatal à sa crédibilité, et certaines mauvaises langues (surtout dans la mouvance présidentielle) en auraient profité pour évoquer le poids de l’âge.

Toute la communication du président Abdoulaye Wade, était donc dans le symbolique et non dans les paroles.
Il aurait pu recevoir Ousmane Sonko chez lui, dans un cadre intimiste, sans tambours ni trompettes, comme il le fait avec des dizaines de visiteurs.

Or, cette rencontre s’est faite dans un hôtel luxueux le Terrou-Bi, en présence du cercle restreint des cadres du PDS, de la presse nationale et internationale et surtout de sa femme.

Si ce n’est pas un soutien, alors ce mot n’a aucun sens.

Le candidat de la coalition Sonko président se retrouve ainsi relancé dans une course présidentielle dans laquelle Macky Sall et Idrissa Seck semblaient occuper la tête.

Et c’est tout bénéfice pour l’opposition, qu’il y ait deux ou trois fortes coalitions plutôt qu’une : Idy 2019.

En effet, ce qui se joue actuellement, ce n’est pas encore le fauteuil présidentiel, mais le deuxième tour.
Il s’agit d’empêcher Macky Sall d’atteindre la barre fatidique des 50%, synonyme de deuxième mandat. Et mieux, l’ en éloigner le plus possible pour mieux assurer une victoire au second, en unissant leurs forces comme en l’an 2000 et 2012.

Avec le soutien de Khalifa Sall, Pape Diop, Gakou et Bougane Gueye Dani, la région de Dakar (1 571 652 électeurs) est largement à portée de l’opposition. Idem pour Thiès (707. 317 électeurs.)

La visite de Wade à Touba a confirmé qu’il est indéboulonnable dans la région de Diourbel (465 649 électeurs dont 218 865 à Touba.) Sonko peut dorénavant être sûr qu’il y sera chez lui, car les électeurs auront bien décrypté le message codé d’Abdoulaye Wade. Avec Madické Niang et Pape Diop qui y sont aussi très ancrés, le Baol peut facilement tomber dans l’escarcelle de l’opposition.

Or les régions de Dakar, Thiès et Diourbel sont les trois plus grandes niches d’électeurs du Sénégal et concentrent près de la moitié du corps électoral (2 744 618 électeurs sur 6 050 075 électeurs.)

Les autres régions sont des déserts électoraux : Tambacounda, la région du ministre des Affaires étrangères Sidiki Kaba (199 398 électeurs), Matam dont s’enorgueillit le président Macky Sall car englobant le Fouta (202 518 électeurs), Fatick, autre fierté du candidat sortant (244 560 électeurs.)
Les chiffres sont ainsi très parlants : On voit mal comment les présidentielles pourraient se réduire à un seul tour.

Serigne Mbacké Ndiaye

%d blogueurs aiment cette page :