Le Bloc-notes de Abdou GNINGUE : Les bouches parole!

Spread the love

La représentation nationale a voté la loi d‘habilitation permettant au président de la République de légiférer par ordonnances. C‘est le Coronavirus qui est passé par là. C‘est dire que nous vivons une situation d‘exception qui interpelle tout citoyen conscient du danger auquel fait face la Nation. Ce n‘est pas le moment des suspicions surtout de la part de députés, ces représentants du peuple qui viennent de donner carte blanche au président Macky Sall qui, face au danger du Coronavirus, s‘est mué en chef de guerre pour combattre l‘ennemi invisible.

Avec cette loi, il pourra, en tout temps prendre des mesures idoines qui permettront à notre pays de vaincre le Coronavirus.

Les premières ordonnances prises par le président de la République montrent combien il est préoccupé par la préservation des emplois et la conservation du pouvoir d’achat de nos compatriotes. Il a été aussi demandé aux créanciers et autres bailleurs de suspendre toute mesure qui pourrait ajouter une autre difficulté à celle que les sénégalais vivent avec cette pandémie du Covid 19.

Les vivres à destination des populations les plus démunies sont  entrain d’être mises en place à l’intérieur du pays pour une distribution immédiate. A ce niveau il faut que les comités installées pour procéder à cette distribution le fassent dans toute la transparence requise pour éviter que les Sénégalais soient distraits de leur objectif qui est de vaincre le Coronavirus.

La mise en place du Comité de suivi Force Covid 19 sous la présidence du Général François NDIAYE, un militaire symbolisant la Rigueur et composé de politiques, de membres de la société civile, de partenaires sociaux et tous ceux qui peuvent aider à l’utilisation judicieuse des ressources dégagées pour combattre la pandémie, est une preuve de la volonté du président Macky Sall d’agir dans la transparence.

Dans ce concert de cohésion nationale face au Covid 19, un leader politique, certainement pour satisfaire ses fans des réseaux sociaux, se fend d‘ un communiqué pour dire que ce vote de la Loi d‘habilitation est… anticonstitutionnelle? Depuis quand un leader politique est membre du Conseil Constitutionnel qui veille sur la constitutionnalité des lois.

Comment un député qui se dit solidaire avec les mesures avancées par le président de la République au sortir d‘une audience peut il s’opposer à cette loi? Il veut peut être jeter une tâche noire sur la carte blanche que ses collègues députés viennent de lui offrir à l‘unanimité… moins lui même ! Tant pis les partis politiques qui, à travers des communiqués ou déclarations populistes,  veulent faire ke Buzz dans les réseaux sociaux et espérer obtenir un gain en exploitant cette situation qui nous est imposée par le Coronavirus, c‘est peine perdue. On ne peut pas, profiter d‘une situation de détresse d‘une population pour espérer avoir des militants, pour les prochaines joutes électorales. . Les électeurs sauront apprécier.

Pour le moment, les services de l‘Etat, sont mobilisés pour mettre en place les modalités de distribution des moyens en faveur des populations pour les aider à mieux vivre  un auto-confinement. Cette attitude, selon les spécialistes de la santé, pourrait aider notre pays à vaincre le Covid 19.

Les contributions continuent de plus belle venant surtout des sociétés implantées au Sénégal où elles gagnent de grands profits. Ces jours-ci, elles rivalisent de solidarité à coup de…milliards pour participer au combat.

Il reste que tous les Sénégalais sont appelés à mettre la main à la pâte. C‘est pourquoi les salariés de la fonction publique, qui sont moins d‘un million sur une population de près de 16 millions, prennent plus du. tiers de notre budget national de 4 mille milliards. Si chacun donnait 2000f de son salaire ce serait un effort important dans la bataille. On se souvient en 1986, pour soutenir notre équipe nationale de football, de l‘opération Caire 86 pour la coupe d‘Afrique des Nations de football où on demandait à chaque citoyen de contribuer à hauteur de 100, voire 200f.

Cela avait donné un montant assez substantiel qui a été mis à la disposition de la Fédération Sénégalaise de football. Une autre opération, du Parti Socialiste de Léopold Sedar Senghor qui appelait les femmes du parti pour financer la construction de l‘actuelle maison qui porte son nom. L‘opération était intitulée Une Femme, un Gramme d‘or. C‘était un succès retentissant pour le PS. Toutes les femmes du Ps s‘étaient mobilisées pour donner satisfaction à leur Secrétaire Général et président de la République.

Tout le monde est au front, face à cet ennemi invisible, qui peut venir de partout et de nulle part. Mais dans tout  cela où sont nos Organisations non Gouvernementales qui souvent s‘ autoproclament droit de l’hommistes? Je me pose la question de savoir  si la Santé n‘est pas un des piliers des droits humains? Je me demande même si ce n‘est pas le pilier Fondamental sans laquelle on ne peut rien faire. Regardez ce qui se passe dans le monde. On ne parle plus d’économie, de politique ou de droit de l’Homne. Le seul mot qui fait l’unanimité aussi bien chez les pauvres que les riches de ce monde: SANTÉ. Donc, aucune excuse ne peut être tolérée pour ces ONG.

Elles doivent arrêter d’être des Bouches Parole, comme diraient nos amis ivoiriens.

Elles sont promptes à jaillir comme des diables de leurs boîtes pour critiquer à tout vent tout ce qui bouge dans nos pays. Pour, disent elles, défendre les Droits de l’Homme. Ces organisations devraient certainement avoir des millions, j‘allais dire des milliards d‘Euros, de dollars, c‘est selon, dans leurs différents budgets. Il est vrai, cette manne financière vient de…Samaritains!? dont les  gestes ne sont pas souvent innocents.

Mais cela ne peut pas les empêcher de participer à l’effort de guerre. Mais non. elles attendent ,  la fin du Coronavirus, pour rebondir et se remettre à leur jeu favori: dénoncer rien que dénoncer. Elles vont redevenir des bouches paroles.  Mes chères ONG, nous sommes à l‘heure de l‘action. Réveillez vous! Comme le disent bien les Témoins de Jehovas. Nous avons entendu notre Gassama national d‘Amnesty International une seule fois.

C’était pour…. dénoncer cette bastonnade de citoyens inconscients par de jeunes policiers qui voulaient faire respecter le couvre feu. A part cela,  monsieur Gassama est muet comme une carpe en attendant la  moindre occasion pour….dénoncer. Peut-être cette chronique va lui donner l‘occasion d’ouvrir la bouche pour…. dénoncer un… journaliste qui ne fait que son travail d‘éveil dans un contexte de guerre contre un ennemi invisible, le Covid19. Tenez! en Cote d‘Ivoire, Amnesty demande de bien s‘occuper d‘un politicien mis en prison bien avant la pandémie. Amnesty se fait l‘avocate d‘une personne parmi les milliers de détenus dans les geôles ivoiriennes. Je vous laisse juger une telle discrimination d‘une organisation qui s‘autoproclame droit de l‘hommiste.

Abdou GNINGUE
Journaliste Citoyen du monde rural

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *