Covid19 : La Banque Mondiale pour une large vaccination dans les pays pauvres

Spread the love

Le déploiement de la vaccination contre la COVID-19 dans les pays en développement joue un rôle critique pour protéger des vies, mais aussi développer le capital humain et doper la reprise économique. La crise actuelle aggrave les inégalités partout dans le monde, et sans accès aux vaccins, l’écart va se creuser davantage.

Ces thèmes ont été au cœur d’un événement qui a débuté avec les témoignages de jeunes du monde entier, qui ont partagé leur point de vue sur les conséquences de la pandémie et leur espoir d’un relèvement rapide, synonyme de retour en classe et de retrouvailles en famille et entre amis.

La vaccination anti-COVID est un enjeu mondial, a ensuite expliqué David Malpass, en mettant en lumière les mesures nécessaires pour accélérer la production des sérums et assurer une distribution sûre et efficace des doses dans les pays en développement. Il n’y aura pas de reprise durable et inclusive sans la collaboration de toutes les parties prenantes, a souligné le président du Groupe de la Banque mondiale.

L’importance de la solidarité mondiale dans la lutte contre la pandémie était l’un des fils directeurs de la discussion entre Tedros Adhanom Ghebreyesu, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé, Henrietta Fore, directrice générale de l’UNICEF, et Axel van Trotsenburg, directeur général de la Banque mondiale, qui ont également présenté les travaux en cours pour aider les pays en développement à préparer leurs campagnes vaccinales.

Gwen Hines, directrice exécutive des programmes mondiaux pour Save the Children International, a plaidé en faveur d’une distribution juste et équitable des vaccins au profit de toutes les personnes vulnérables, où qu’elles vivent. Esperanza Martinez, responsable de la gestion de la crise COVID-19 au Comité international de la Croix-Rouge, a fait appel à notre humanité commune pour défendre la cause de la vaccination pour tous. Un entretien avec Seth Berkley, directeur général de Gavi – l’Alliance du vaccin, a permis d’en savoir plus sur la mise en place du COVAX, un mécanisme destiné à soutenir l’accès aux vaccins pour les pays à revenu faible et intermédiaire.

L’événement a aussi donné la parole à des soignants, en première ligne dans la lutte contre le coronavirus. Originaires des quatre coins du monde, ils ont témoigné des défis de leur pays, dit pourquoi ils fondent leur espoir dans la réussite des programmes de vaccination et décrit ce que cela changera pour eux-mêmes et pour leurs patients.

Face aux besoins colossaux de vaccins, tests et traitements anti-COVID, Jérôme Thill, directeur général adjoint de Cerba HealthCare, et Makhtar Diop, directeur général d’IFC, ont mis en avant le rôle moteur essentiel du secteur privé en matière d’innovation, de production et de fabrication.

Enfin, les derniers intervenants se sont tournés vers l’avenir : quelles leçons tirer de la pandémie pour renforcer la résilience et aider les pays à mieux se préparer aux crises futures ? Mari Pangestu, directrice générale de la Banque mondiale, a esquissé des pistes de réponse, aux côtés de Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce, Richard Hatchett, directeur général de la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), et Gro Harlem Brundtland, coprésidente du Conseil mondial de suivi de la préparation aux pandémies. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *