Pressions fiscales sur les restaurateurs, salons, tabliers, ateliers… Quand les mairies tuent les micros entreprises

Spread the love

Au moment où l’emploi des jeunes occupe le cœur des préoccupations du chef de l’état, les mairies détruisent des milliers d’emplois par la pression fiscale insupportable qu’elles exercent sur les micros entreprises que sont les ateliers, les salons de coiffure, les tabliers ou les tanganas…

Déjà fortement impactés par la pandémie de covid19, les goorgorlous doivent en plus faire face à la boulimie des mairies dont ils sont devenus les vaches à lait.

Devenues exsangues, ces micros entreprises n’ont souvent d’autres solutions que de mettre la clé sous le paillasson. Alimentant un chômage devenu endémique.  

Nhnews 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *