Incendie de l’hôpital de Linguère : Halte au laxisme !

Spread the love

Il est grand temps que le slogan qu’aimait utiliser l’ancien président Abdou Diouf, soit une réalité incontournable au Sénégal :  » Les hommes qu’il faut à la place qu’il faut ». Au lieu de débourser des millions pour payer des experts à  réparer une quelconque panne de machines, d’électricité, de plomberie, de menuiserie, entre autres, certains chefs de structures préfèrent le tâtonnement du bricoleur du coin pour lui payer une modique somme et utiliser à d’autres fins le reste, qu’à l’expertise d’un ouvrier très qualifié.

Ce laxisme doit être combattu chez chaque sénégalais. On ne récolte que ce que l’on aura semé, nous dit l’adage. Pour vous parler de l’hôte d’aujourd’hui, le colonel Babacar Ngom pour ne pas le nommer, je le qualifierai de grand connaisseur. Celui qui aura toujours alerté et qu’on n’aura jamais  écouté et que Dieu aura toujours donné raison. J’ai eu à cheminer ensemble avec lui sous les drapeaux jusqu’à ce qu’il me copta avec la permission de mon commandant de zone à Saint-Louis ( le colonel Djibril Thiandoum) pour me confier la gestion de l’hôpital régional (1999-2002).

Ma mission était de filtrer les entrées et sorties des patients et visiteurs. En deux semaines d’exercice, l’Hôpital aura réussi à engranger des fonds jamais récoltés dans cet hôpital à cause du laxisme et de la légèreté des civils qui utilisaient cette manne financière à d’autres fins.

Nous aurons réussi en ci peu de temps à tripler les motivations des personnels et puis faire hisser le plateau médical à un niveau comparable à celui de l’hôpital principal ou fann. L’accueil offrait toutes les commodités aux visiteurs. Pourtant cette équipe qui aura réussi cette prouesse est toujours là seulement, ils gênent par leur rigueur. Un pays ne doit pas se gérer avec état d’âme. Il faut indéniablement de l’extrême RIGUEUR pour faire marcher tous les citoyens et sans distinction aux pas. 

Adjudant à la retraite Ndiapaly GUEYE journaliste indépendant, lanceur d’alerte. email : ndiapalygueye@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *